Lundi 27 février 1 27 /02 /Fév 21:10

Comment choisir, puis comment calibrer son disjoncteur de branchement ?
Cette question m'a pas mal occupé, pour pas grand chose en fait car c'est vraiment simple. D'où cet article avec au final une bonne dose de théorie et un tout petit peu de pratique. Suivez le guide (et n'oubliez pas le pourboire).

Disjoncteur de branchement, disjoncteur d'abonné ... qu'est que c'est ?
Le disjoncteur de branchement, appelé aussi disjoncteur d’abonnédisjoncteur "EDF", disjoncteur principal ou encore de façon plus technique AGCP (Appareil Général de Commande et de Protection) est l’appareil de protection qui fait frontière entre le réseau électrique et l'installation domestique.
En partie amont nous avons le réseau ERDF; en partie aval l’installation de l’abonné (votre maison, la notre ...) en commençant par le compteur individuel, puis le tableau électrique, etc.

Ce disjoncteur de branchement a pour principale fonction de limiter la consommation électrique à une certaine puissance. Au delà de la puissance à ne pas franchir, ça coupe : si vous aussi vous avez été locataire dans un appart non isolé et chauffé par des grilles-pains électriques, vous savez de quoi on cause ...
Cette valeur est réglable en calibrant le seuil d'intensité maximal. Nous verrons comment dans la partie pratique, plus bas.

Disjoncteur abonné 1      Le disjoncteur abonné protège aussi des courts-circuits, des sur-intensités, et contre les défauts d'isolement / fuite à la terre (protection différencielle intégrée).

Une autre fonction est de pouvoir déconnecter l'ensemble des circuits de la maison (avec le fameux bouton rouge qui fait "CHPONG !"* et le bouton noir qui fait "CLOUNG !"** pour remettre sous tension).
Utile par exemple pour une maintenance, ou aussi pour embetter sa petite soeur qui ne veut pas lacher l'ordi : radical mais efficace.

On trouve généralement ce disjoncteur côte à côte avec le compteur électrique individuel, installé par le fournisseur du réseau électrique.
Les 2 compères forment ensemble le "panneau de contrôle", ou "tableau de comptage" de l'installation électrique individuelle (cf photo à gauche).
Platine de fixation du compteur + disjoncteur.
A droite le disjoncteur, à gauche l'emplacement libre
destiné au futur compteur individuel
.
 


Comment le choisir ?

1/ Puissance de l'installation
Les disjoncteurs abonné ont pas une valeur électrique exprimée en Ampères et non en Watts.

A partir du besoin de puissance de son installation, le choix du disjoncteur nécessitera une petite conversion W / A très simple, je vous rassure.

 

Les disjoncteurs permettent en général 3 calibrages d'intensité : [15 / 30 / 45A]  -  [30 / 45 / 60A]  -  [60 / 75 / 90A] sont les 3 calibres que l'on rencontre usuellement dans nos chaumières.

La sélection du modèle se fera selon la puissance désirée, exprimée en Watts ou Volt-Ampères.
Petite révision de cours de physique au lycée : Intensité (Volts) x Ampérage (Ampères) = Puissance (Watts)

Le disjoncteur ayant une valeur de réglage en Ampères, il suffit de calculer :

Puissance de l'installation maxi en Watts / 220V = Intensité mini du disjoncteur.


Dans notre cas perso nous avons une installation avec un besoin Maxi de 6 kW (kilo Watts) soit 6000 W (Watts).
6000 W / 220 V = environ 27 A : on a donc choisi un disjoncteur [15 / 30 / 45A] , à calibrer sur 30 Ampères qui est la valeur supérieure réglable la plus proche.

2/ Protection différentielle : dispositif Sélectif ou Instantanné ?
C'est moins parlant de suite, alors comment choisir lors de l'achat ?
Les disjoncteurs de branchement sélectifs, avec une mention "S", disposent d'un retard au déclenchement : si un défaut de fuite / isolement est détecté, il va légèrement attendre qu'un dispositif différenciel (interrupteur ou disjoncteur différentiel) placé en aval (sur le tableau électrique) déconnecte sa partie du circuit "en défaut", avant d'essayer de couper toute l'installation. Si le dispositif différenciel en question fait bien son boulot, le disjoncteur principal de branchement ne "sautera" pas.

Par exemple un interrupteur différentiel protège le circuit de la cuisine, un autre interrupteur protège le salon : dans le cas d'un défaut du four électrique, le disjoncteur principal de branchement attendra que la protection cuisine coupe son circuit.
Ainsi le salon et le reste de la maison ne se retrouvera pas sans courant pour rien et vous pourrez continuer tranquillement finir votre épisode de "Louis la brocante" avant d'aller vérifier pourquoi le poulet n'est toujours pas cuit.
Dans la majorité des cas, un disjoncteur principal sélectif sera tout indiqué.


Dans la pratique : calibrage de l'intensité
Pfff trop facile ! Mais vu que la question m'a tracassé personnellement, quelques photos seront utiles :

Disjoncteur abonné 2     Disjoncteur-abonne-3.jpg
Une fois le disjoncteur ouvert, il y a 3 trous de vis
qui correspondent chacun à une intensité.

Opération à faire courant coupé en amont bien sûr !
  On dévisse, on revisse sur le cran correspondant
à l'intensité désirée et c'est déjà fini.
Elle est pas belle la vie ?


Pour la petite histoire j'avais laissé le disjoncteur réglé sur "15" lors du montage (valeur par défaut).
C'est seulement après plusieurs coupures ("CHPONG !") dues à l'allumage du four électrique que j'ai réalisé : "mais ce chiffre 15 ... c'est des ampères bien sûr, pas des kilo-watts !"
15A x 220V = 3kW, on va pas très loin avec ça.

* Après de nombreuses écoutes réalisées par d'éminents spécialistes du son, après de multiples analyses faites à l'aide d'oscilloscopes à large bandes, spectromettres de masse et accélérateurs de particules, tout cela dans les plus grands centres de recherche internationaux, on peut vous confirmer avec un taux de certitude de 99,999999% que :
- le bouton rouge fait bien "CHPONG !"
- le bouton noir fait bien "CLOUNG !"


C'est qu'on n'aime pas les approximations à la maison bois de nous.

Par Mari & Bast - Publié dans : Electricité - Communauté : Autoconstructeur
Ecrire un commentaire - Voir les 4 commentaires
Retour à l'accueil

Coucou, qui est là ?

LaMaisonBoisDeNous a accueilli un total de visiteurs, il y a actuellement 8 Internautes en cours de visite.

Vous cherchez quelque chose ?

Calendrier

Avril 2014
L M M J V S D
  1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30        
<< < > >>

Les blogs que l'on suit

On n'est pas seuls à s'aventurer dans la construction, et il y a tellement de beaux projets que c'est dur d'en sélectionner seulement quelques-uns. Voici quelques blogs que l'on suit assiduement.

Ils ont fini / ils sont des "références" connues :
Ils sont forts ils sont beaux : ils sont ICI !

Et ci-dessous ceux qui y sont encore :
Mob-Castelneuvienne : une mob super sympa, un blog tout aussi sympa
NidEcologique : une mob avec isolation en paille, avis techniques sur plusieurs technologies "écolo"
La cabane à Xavier : rénovation maison, ceinture noire en bricolage mécanique
Danslamaison : rénovation d'une maison des années 30 qui ne manque pas de charme
Hep-toit-la-bas : future jolie mob dans les hautes Alpes
Maison.bioclimatique : une jolie maison bioclimatique en haute-Savoie
NotreMaisonEnMadriers : maison en madriers de bois dans le pays du vent d'Autan, le Lauragais
NifNif : la maison en bois de NifNif. Le loup peut toujours souffler ...
Mamaisonsolaire : une jolie maison solaire en bois, dans le massif central
MaisonChanvre : une belle maison en paille avec entre autres un poêle Stuv 30 et un puits Canadien. Un des premiers blogs construction que l'on a découvert, qui nous a motivé à nous lancer dans notre propre projet, et récemment re-découvert avec plaisir.

Comprendre, partager

Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés