Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 août 2010 1 23 /08 /août /2010 14:37

... déphasage et inertie.

Comme beaucoup, lors de la conception du projet une des premières questions que nous nous sommes posé a été : "quel chauffage allons-nous mettre ?" et "comment refroidir l'été" (à Toulouse il fait chaud parfois, sisi ...).
L'offre est variée, les prix aussi.

Après quelques recherches et discutions, une autre solution s'impose, en toute logique : bien isoler, voir SUR-ISOLER.

Car avant de vouloir chauffer ou refroidir de façon artificielle et à tout prix (car cela a un coût à l'achat, puis en énergie), n'est-il pas d'abord intéressant d'essayer de conserver aux maximum la chaleur ou le frais ?

Beaucoup le disent : "le meilleur chauffage est celui qui ne coute rien".

D'autant que si on calcule, sur-isoler ça ne coûte pas beaucoup plus, contrairement à ce que l'on pourrait croire. 
     Déperditions thermiques maison mal isolée



Pour choisir son isolation, il est intéressant d'en comprendre les mécanismes.
Je vous propose d'étudier cela de plus près : un peu de technique, ça vous tente ?

 

Oublions les appareils de chauffage et intéressons-nous au comportement d'une maison façe aux variations de température. Grosso modo on pourra décomposer 3 phénomènes / propriétés :


1/ Isolation : tout le monde c'est ce que c'est non ?
C'est la propriété d'un matériau à ne pas transmettre la chaleur.

Concrètement : en hiver on chauffe, l'isolation garanti alors la conservation de la chaleur dans la maison.

Les chiffres clés :
- R = résistance thermique.
- λ lambda = conductivité thermique.
- e = épaisseur de l'isolant

R = e / λ 

R est la valeur référence indiquée sur les isolants : plus c'est grand, mieux c'est.

Isolants, quelques pistes : La plupart des isolants du marché permet de garantir une bonne isolation.

Mais on oublie parfois des critères tout aussi importants :

- tenue dans le temps pour conserver ses propriétés isolantes : résistance au tassement et à l'humidité notemment -> pas gagné pour la laine de verre par exemple.
- "perspirence" du matériau : faculté de laisser transiter de la vapeur d'eau. Prenons le cas du polystyrène, mauvais élève dans ce cas : ne laissant rien passer, la paroi intérieure aura tendance à stocker l'eau (vapeur de respiration, de cuisine, douche, ...) avec tous les inconvénients allant avec.
- santé des poseurs (principal exposés) et des utilisateurs, d'autant que dans notre cas c'est nous qui posons.
- résistance au feu et dégagement de fumées potentiellement toxiques qui vont avec.
    
Les normes dans tout ça ?
La norme "officielle" en cours en matière de construction, RT-2005, préconise au minimum :

 - R = 2,3 pour les murs (25% des déperditions thermiques d'une maison mal isolée)

 - R = 4 pour la toiture / combles (30%)

 - R = 2 ou 2,5 pour le sol (suivant le type de sous-sol)


Le label BBC-Effinergie préconise lui au minimum :
 - R = 3 pour les murs
 - R = 6 pour la toiture / combles
 - R = 2,5 ou 3,5 pour le sol
Cf ce lien pour le comparatif des préconisations RT-2005 / BBC


La future norme RT-2010 tend vers les valeurs BBC-Effinergie, qui est la "référence" Francaise actuelle des maisons basse consommation d'énergie (déjà moins exigente que les normes "passives" de certains voisins Européens comme PassivHauss ou Minergie).

Et LaMaisonBoisDeNous alors ?
Panneaux de laine de bois en panneaux, de marque Actis.
Cf article Isolation / déphasage : premier bilan
- 16 cm d'isolant dans les murs + 2,2 cm de fibre pare-fluie, R = 5
- 28 cm en toiture, R = 7,78
Isolants SEULS, sans compter les autres couches de matériaux

 


2/ Déphasage
Notion pas du tout évidente car souvent amalgamée avec l'isolation. Pour faire court : le déphasage, c'est le confort d'été. Il s'agit du TEMPS à un matériaux pour transférer la chaleur d'un milieu (extérieur) à un autre milieu (intérieur).

Concrètement : en été on veut du frais et dehors le soleil cogne ! Si on a bien aéré la nuit, théoriquement on a emmagasinné de l'air frais. L'objectif est alors que l'isolant retienne l'onde de chaleur de la journée au moins jusqu'au soir, où la température baissera pour refroidir à nouveau les murs et l'intérieur.

Les chiffres clés : Le calcul est pénible, vous le trouverez ailleurs pour l'instant (héhé). Ici par exemple.
     Isolants, quelques pistes : Malheureusement pour la classique laine de verre, ce n'est pas gagné : il faudrait une épaisseur énorme pour concurrencer notemment la laine de bois ! (et niveau prix, du coup ...) Cela vaut pour la plupart des matériaux "synthétiques" : bons isolants, mais mauvais déphasage.

Et LaMaisonBoisDeNous alors ?
Pas mal du tout ! Cf article Isolation / déphasage : premier bilan

 


3/ Inertie
Pour faire court : c'est la facultée d'un matériau à emmagasiner une température puis la restituer.
Sa capacité est directement liée à sa masse : un matériau lourd comme le béton sera nettement avantagé à une structure légère comme une maison ossature bois par exemple (oups !)

Concrètement : l'inertie a un rôle de lissage d'écarts des températures. Le meilleur exemple est la maison en pierre, très "lourde" : en hiver, une fois la masse réchauffée, elle continuera de restituer cette chaleur (ce même principe est appliqué pour les "poëles de masse").
De même en été cela contribuera à conserver la fraicheur, pour peu que l'on ventile la nuit pour recharger la masse.

Avantage de l'isolation par l'extérieur : l'inertie c'est très bien, mais souvent non utilisé.
Le cas courant est la maison "traditionnelle" en parpaing (que je n'aime pas ce mot ! depuis quand c'est traditionnel le parpaing ?) isolée par l'intérieur : un peu dommage, car on dispose d'une réserve d'inertie intéressante (le parpaing), mais que l'on place à l'extérieur. C'est à dire qu'au final, l'isolation intérieure coupe la réserve potentielle d'inertie (donc inertie 0). Et même doublement dommage, car le parpaing n'isole rien (ou quasi) et stocke alors inutilement du chaud en été et du froid en hiver ! ...
Alors qu'à l'inverse, avec une isolation extérieure le parpaing va stocker et lisser la température ambiante de la maison, tout en étant isolé des températures extérieures.
Ajoutons à cela qu'isolé par l'extérieur, on réduit les ponts thermiques.
    
Oui mais : L'inertie est un peu à double-tranchant. Si une fois la température idéale atteinte tout va bien, celle-ci par contre sera plus longue à obtenir : une maison à forte inertie qui est froide sera plus longue à chauffer, car le matériau lourd va mettre plus de temps à se charger en chaleur.

Le choix peut donc se discuter : par exemple pour une maison secondaire, occupée par intermitence, on préfèrera théoriquement moins d'inertie (mais TOUJOURS une bonne isolation et déphasage !) pour notemment réchauffer rapidement la maison en hiver.


Et LaMaisonBoisDeNous alors ?

La maison ossature bois comme vu plus haut est une structure légère, et dispose de peu d'inertie. Certains autoconstructeurs de MOB "gonflent" l'inertie avec des murs de refend lourds par exemple. De notre côté le paquet à été mis sur l'isolation / déphasage qui devraient garantir tout de même un très bon confort.
Les cloisons sont en Fermacell et non en Placo : 2x plus lourd, on peut se poser la question de l'apport en inertie -> sans doute négligeable par rapport à une maison béton ayant "quelques" tonnes d'écart.



Sources : plein ... Internet est votre ami !

Partager cet article

Repost 0
Publié par Mari & bast - dans Isolation
commenter cet article

commentaires

Bienvenue chez nous !

La maison bois de nous, c'est le blog des tribulations de Mari et Bast et de leur "presqu'auto-construction", commencée fin 2009, quelque part entre Toulouse et Albi. Maison en ossature bois, bioclimatique, basse consommation, théoriquement BBC effinergie.

Lamaisonboisdenous : La maison bois de nous    autoconstructeurs 2011

Famille, amis, autoconstructeurs, bricoleurs, curieux ou autres : c'est avec plaisir que nous partageons notre projet, nos choix techniques, nos recherches, et le récit des étapes de la construction.
Vous voulez réagir à un article, donner votre avis ? FONCEZ : un commentaire ça fait toujours PLAISIR !
Et n'hésitez pas à vous inscrire à la lettre d'infos (juste en dessous) pour ne rater aucune nouvelle.

Vous Cherchez Quelque Chose ?

Coucou, qui est là ?

LaMaisonBoisDeNous a accueilli un total de visiteurs, il y a actuellement  Internautes en cours de visite.

Les blogs que l'on suit

On n'est pas seuls à s'aventurer dans la construction, et il y a tellement de beaux projets que c'est dur d'en sélectionner seulement quelques-uns. Voici quelques blogs que l'on suit assiduement.

Ils ont fini / ils sont des "références" connues :
Ils sont forts ils sont beaux : ils sont ICI !

Et ci-dessous ceux qui y sont encore :
Mob-Castelneuvienne : une mob super sympa, un blog tout aussi sympa
NidEcologique : une mob avec isolation en paille, avis techniques sur plusieurs technologies "écolo"
La cabane à Xavier : rénovation maison, ceinture noire en bricolage mécanique
Danslamaison : rénovation d'une maison des années 30 qui ne manque pas de charme
Hep-toit-la-bas : future jolie mob dans les hautes Alpes
Maison.bioclimatique : une jolie maison bioclimatique en haute-Savoie
NotreMaisonEnMadriers : maison en madriers de bois dans le pays du vent d'Autan, le Lauragais
NifNif : la maison en bois de NifNif. Le loup peut toujours souffler ...
Mamaisonsolaire : une jolie maison solaire en bois, dans le massif central
MaisonChanvre : une belle maison en paille avec entre autres un poêle Stuv 30 et un puits Canadien. Un des premiers blogs construction que l'on a découvert, qui nous a motivé à nous lancer dans notre propre projet, et récemment re-découvert avec plaisir.

Comprendre, partager