Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
7 mars 2012 3 07 /03 /mars /2012 12:35
Un tout petit article sur la protection différentielle, un élément de sécurité électrique dont on parle dans le dernier article (disjoncteur abonné) : pour certains c'est limpide mais personnellement j'ai mis du temps et pas mal cherché pour en comprendre le fonctionnement. Et pourtant c'est si simple quand c'est bien expliqué ...

Je vous invite à suivre ce super article qui est très accessible tout en développant clairement le détail : http://alain.canduro.free.fr/protections.htm
En voici un autre : http://www.e-scio.net/comment/disjoncteur.php3
  Interrupteur différentiel
     
La protection différentielle : commet ça marche / qu'est-ce que c'est ?

Pour synthétiser, le "différentiel"est un dispositif de contrôle qui se place avant les différents circuits électriques de la maison, il s'assure que le courant qui passe par la phase repasse bien par le neutre.
S'il y a une différence (d'où le terme "différentiel"), c'est qu'il y a problème.
S'il y a problème, le différentiel coupe le circuit.

Le problème peut venir de quelqu'un qui a eu l'idée malheureuse de toucher là où il ne faut pas : un fil qui dépasse ("tiens c'est quoi ce fil ?"), un appareil avec une fuite électrique ... le corps tout mou de l'individu en question se retrouve alors à faire jonction entre le circuit et la terre.
La conséquence étant que la personne, au mieux, fera de grand moulinets ridicules avec les bras tout en poussant des cris inarticulés, faisant passer un macaque hystérique pour un zen pratiquant de Yoga.

Plus sérieusement, le différenciel va alors aussitôt réagir et couper le circuit concerné, soulageant la personne d'une agacante électrocution.
   Electricité + eau = bzzzzt


Pour finir, n'oublions pas que l'on ne plaisante pas avec l'électricité.
Prenons donc exemple sur le bon sens de ces ingénieux messieurs ->

J'espère pour eux qu'ils ont une bonne protection différentielle, ils ne devraient pas tarder à en avoir besoin.
   http://flepi.net/wp-content/uploads/2008/01/electrocution2.JPG
Repost 0
Publié par Mari & Bast - dans Electricité
commenter cet article
27 février 2012 1 27 /02 /février /2012 21:10

Comment choisir, puis comment calibrer son disjoncteur de branchement ?
Cette question m'a pas mal occupé, pour pas grand chose en fait car c'est vraiment simple. D'où cet article avec au final une bonne dose de théorie et un tout petit peu de pratique. Suivez le guide (et n'oubliez pas le pourboire).

Disjoncteur de branchement, disjoncteur d'abonné ... qu'est que c'est ?
Le disjoncteur de branchement, appelé aussi disjoncteur d’abonnédisjoncteur "EDF", disjoncteur principal ou encore de façon plus technique AGCP (Appareil Général de Commande et de Protection) est l’appareil de protection qui fait frontière entre le réseau électrique et l'installation domestique.
En partie amont nous avons le réseau ERDF; en partie aval l’installation de l’abonné (votre maison, la notre ...) en commençant par le compteur individuel, puis le tableau électrique, etc.

Ce disjoncteur de branchement a pour principale fonction de limiter la consommation électrique à une certaine puissance. Au delà de la puissance à ne pas franchir, ça coupe : si vous aussi vous avez été locataire dans un appart non isolé et chauffé par des grilles-pains électriques, vous savez de quoi on cause ...
Cette valeur est réglable en calibrant le seuil d'intensité maximal. Nous verrons comment dans la partie pratique, plus bas.

Disjoncteur abonné 1      Le disjoncteur abonné protège aussi des courts-circuits, des sur-intensités, et contre les défauts d'isolement / fuite à la terre (protection différencielle intégrée).

Une autre fonction est de pouvoir déconnecter l'ensemble des circuits de la maison (avec le fameux bouton rouge qui fait "CHPONG !"* et le bouton noir qui fait "CLOUNG !"** pour remettre sous tension).
Utile par exemple pour une maintenance, ou aussi pour embetter sa petite soeur qui ne veut pas lacher l'ordi : radical mais efficace.

On trouve généralement ce disjoncteur côte à côte avec le compteur électrique individuel, installé par le fournisseur du réseau électrique.
Les 2 compères forment ensemble le "panneau de contrôle", ou "tableau de comptage" de l'installation électrique individuelle (cf photo à gauche).
Platine de fixation du compteur + disjoncteur.
A droite le disjoncteur, à gauche l'emplacement libre
destiné au futur compteur individuel
.
 


Comment le choisir ?

1/ Puissance de l'installation
Les disjoncteurs abonné ont pas une valeur électrique exprimée en Ampères et non en Watts.

A partir du besoin de puissance de son installation, le choix du disjoncteur nécessitera une petite conversion W / A très simple, je vous rassure.

 

Les disjoncteurs permettent en général 3 calibrages d'intensité : [15 / 30 / 45A]  -  [30 / 45 / 60A]  -  [60 / 75 / 90A] sont les 3 calibres que l'on rencontre usuellement dans nos chaumières.

La sélection du modèle se fera selon la puissance désirée, exprimée en Watts ou Volt-Ampères.
Petite révision de cours de physique au lycée : Intensité (Volts) x Ampérage (Ampères) = Puissance (Watts)

Le disjoncteur ayant une valeur de réglage en Ampères, il suffit de calculer :

Puissance de l'installation maxi en Watts / 220V = Intensité mini du disjoncteur.


Dans notre cas perso nous avons une installation avec un besoin Maxi de 6 kW (kilo Watts) soit 6000 W (Watts).
6000 W / 220 V = environ 27 A : on a donc choisi un disjoncteur [15 / 30 / 45A] , à calibrer sur 30 Ampères qui est la valeur supérieure réglable la plus proche.

2/ Protection différentielle : dispositif Sélectif ou Instantanné ?
C'est moins parlant de suite, alors comment choisir lors de l'achat ?
Les disjoncteurs de branchement sélectifs, avec une mention "S", disposent d'un retard au déclenchement : si un défaut de fuite / isolement est détecté, il va légèrement attendre qu'un dispositif différenciel (interrupteur ou disjoncteur différentiel) placé en aval (sur le tableau électrique) déconnecte sa partie du circuit "en défaut", avant d'essayer de couper toute l'installation. Si le dispositif différenciel en question fait bien son boulot, le disjoncteur principal de branchement ne "sautera" pas.

Par exemple un interrupteur différentiel protège le circuit de la cuisine, un autre interrupteur protège le salon : dans le cas d'un défaut du four électrique, le disjoncteur principal de branchement attendra que la protection cuisine coupe son circuit.
Ainsi le salon et le reste de la maison ne se retrouvera pas sans courant pour rien et vous pourrez continuer tranquillement finir votre épisode de "Louis la brocante" avant d'aller vérifier pourquoi le poulet n'est toujours pas cuit.
Dans la majorité des cas, un disjoncteur principal sélectif sera tout indiqué.


Dans la pratique : calibrage de l'intensité
Pfff trop facile ! Mais vu que la question m'a tracassé personnellement, quelques photos seront utiles :

Disjoncteur abonné 2     Disjoncteur-abonne-3.jpg
Une fois le disjoncteur ouvert, il y a 3 trous de vis
qui correspondent chacun à une intensité.

Opération à faire courant coupé en amont bien sûr !
  On dévisse, on revisse sur le cran correspondant
à l'intensité désirée et c'est déjà fini.
Elle est pas belle la vie ?


Pour la petite histoire j'avais laissé le disjoncteur réglé sur "15" lors du montage (valeur par défaut).
C'est seulement après plusieurs coupures ("CHPONG !") dues à l'allumage du four électrique que j'ai réalisé : "mais ce chiffre 15 ... c'est des ampères bien sûr, pas des kilo-watts !"
15A x 220V = 3kW, on va pas très loin avec ça.

* Après de nombreuses écoutes réalisées par d'éminents spécialistes du son, après de multiples analyses faites à l'aide d'oscilloscopes à large bandes, spectromettres de masse et accélérateurs de particules, tout cela dans les plus grands centres de recherche internationaux, on peut vous confirmer avec un taux de certitude de 99,999999% que :
- le bouton rouge fait bien "CHPONG !"
- le bouton noir fait bien "CLOUNG !"


C'est qu'on n'aime pas les approximations à la maison bois de nous.

Repost 0
Publié par Mari & Bast - dans Electricité
commenter cet article
14 février 2012 2 14 /02 /février /2012 22:08

Règle n°1 quand on choisit d'habiter en haut d'une coline non desservie par les services d'équipement et voirie :
acheter des chaînes.

Neige-route.jpg
A partir de 20€ en supermarché pour un modèle de base, votre voiture telle un Clark Kent motorisé se transforme en super véhicule insub-neige-sible.

Une fois la notice comprise (ceux qui ont fait du légo dans leur enfance seront avantagés), cela prend seulement 5 minutes à monter ou démonter.

Vitesse max = 50 km/h certes, mais au moins vous êtes sûr d'arriver.
Personnellement je n'ai jamais dépassé les 30 km/h tellement ça vibre quand on atteint du bitume : j'ai l'impression que l'on va perdre la carrosserie en chemin.

http://www.pratique.fr/sites/default/files/articles/chaine-neige.jpg
Il existe des chaines plus élaborées : chaines à tension automatique, chaines textiles, chaines à levier ...
Plus performantes, plus pratiques ... mais plus chères. A vous de voir.
(Cf exemple en commentaire par Zapetou)

Repost 0
14 février 2012 2 14 /02 /février /2012 21:05

Voilà ce qui arrive en électicité quand on est tête en l'air / négligeant sur certaines mesures / que ses propres plans ne sont pas clair : le cable sort au mauvais endroit et il faut le déplacer.

Pour cela on va dire qu'il y a 2 écoles : les saignées et les trou-trous.
Nous on est du genre "trou-trous" : moins de plâtre à faire ensuite et plaques moins fragilisées ... mais plus galère pour tirer la gaine.

Trou-trous ouverts    Trou-trous fermés
Troutous-ouverts.JPG   Troutrous-fermes.JPG


Pour faire un bon trou-trou*, il faut une scie cloche. On perçe bien sûr à l'endroit où le cable est destiné, et autant de fois qu'il le faut entre les 2 trous (celui d'origine et celui de destination), environ tous les 20 cm.

Pour passer la gaine, préparez d'abord une liste de gros mots proportionnelle à la distance à parcourir, car vous allez tous les énumérer lors de cette laborieuse progression.
On passe la gaine par derrière la plaque, d'un trou à l'autre pour se guider.
Le plus galère est lorsque l'on atteind un rail vertical : là il faut faire un trou au plus près et sonder avec une tige pour trouver un trou (un autre) dans le rail.

Bon courage avec vos propres trou-trous !
* Pourquoi "trou-trou" au fait ? Un trou de départ de départ, un d'arrivée, trou + trou = "trou-trou", mathématique non ?


Précision 1 : il existe des outils pour éviter la technique trou-trou appellés aiguille tire-fil, dont on ne s'est pas équipé.
Cf commentaires de Zapetou et Arnaud vous trouverez une image, à voir également avec les prix sur ce site de vente en ligne.

Précision 2 : nos cloisons sont isolées avec de la laine de bois, "mal-aimée" des électriciens dixit un électricien que l'on connait. Effectivement une fois placée elle est peu déformable (ce qui est un avantage du point de vue isolation), et retient les gaines.

Repost 0
Publié par Mari & Bast - dans Electricité
commenter cet article
4 janvier 2012 3 04 /01 /janvier /2012 22:16

Telle les poumons encrassés d'un accro au tabac, une vitre de poêle finit forcément par se salîr à force de fumée.


Les causes sont multiples. En général :
- bois de mauvaise qualité,
- pas assez sec,
- tirage insuffisant, combustion incomplète ...
- brulage de "combustible inapproprié" : attention votre poêle n'est pas un incinérateur.  ;-)


Pour redonner à la vitre sa transparence d'origine, pas besoin de produits spéciaux.
Voilà une "recette de grand-mère" toute simple qui fonctionne parfaitement :

    Houuu qu'elle est sa-sale la vilaine vi-vitre !
nettoyage-stuv-1.JPG

- Se munir d'un chiffonUne chaussette qui n'est plus apairée mais que l'on ne s'est pas résolu à jeter fera l'affaire. On en a tous une dans son placard. Non ?...
- De l'huile de coudeUn seul coude suffira, vous pouvez faire ce que vous voulez avec l'autre bras : préparer l'apéro, couper du bois ou jouer du piano si ça vous chante.
- Des cendresCa tombe bien, avec un poêle on n'en manque pas.


Démonstration en images de la technique ancestrale "de la frotounette du chiffon infernale" sur notre poêle à bois
(Stuv 30 Compact) :

1/ Tremper le chiffon humide dans les cendres
nettoyage-stuv-2.JPG
  2/ Frotter, frotter, encore frotter !
nettoyage-stuv-3.JPG

 
3/ Réitérer l'opération trempage / frottage jusqu'à ce que ça brille. Yo-oïh, briquez fort moussaillons !
nettoyage-stuv-4.JPG
  4/ Admirer le résultat devant un bon feu et scander 20 fois "Vive Lamaisonboisdenous !!!".
nettoyage-stuv-5.JPG


Durée
de l'opération de nettoyage : pas plus de 3 minutes.
Coût : 0 kopecks.

Repost 0
Publié par Mari & Bast - dans Chauffage
commenter cet article
4 janvier 2012 3 04 /01 /janvier /2012 21:19

Mais oui, bonne année à tous et meilleurs voeux !
Profitez bien de 2012, car d'après quelques obscurs prophètes ce sera la dernière.
Comme en 2000, donc pas vraiment de quoi s'inquiéter en fait.

Nous commençons l'année avec la ferme intention d'en finir avec toutes les petites finitions, qui comme tout le monde le sait ne sont pas grand chose mais prennent quand même un temps phénoménal.
Le genre de finitions à côté desquelles on passe tout les jours à côté en se disant "bon allez, ce week-end, on s'y met et on finit". Et puis le week-end arrive. Et puis le lundi. Et c'est toujours pas fini (même pas commencé d'ailleurs).

Au programme aujourd'hui et demain :
- démontage du dressing de la chambre parentale au rez-de-chaussée, peinture de cette même chambre, montage d'un nouveau dressing "made in Castorama" (un pays d'Amérique du sud je suppose d'après la sonorité ?)
- peinture de certaines parties du salon, démontage des meubles du salon et remplacement par des meubles Suédois : modèle "Malm" pour les connaisseurs en artisanat Scandinave contemporain.

bordel-4-janvier-1.JPG bordel-4-janvier-2.JPG

Ce soir c'est un peu la panique et se sera camping sur les canapés. La suite demain ! (ou en fin de semaine, on verra ...)

Repost 0
24 décembre 2011 6 24 /12 /décembre /2011 09:36

La famille de Lamaisonboisdenous vous souhaite de belles et heureuses fêtes de Noël.

http://www.galileo-web.com/photoblog/images/boule_noel.jpg
J'espère que vous avez été bien sages cette année, afin que le vieux gros bonhomme tout rouge (non ce n'est pas pépé Jeannot quand il a trop bû ...) vous apporte de beaux cadeaux malgré la "crise".
Vous avez fait une jolie lettre au moins ?

En parlant du vieux gros bonhomme tout rouge, voici un florilège de photos des pires Père Noël qui font peur aux "pitits zenfants" sur l'excellentissime site rigolo "TOPITO". Amusez-vous bien !

Petite apparté : il est étonnant que cet éléphantissime symbole du capitalisme soit revétu d'apparats typiquement communistes. Ce joyeux drille serait-il dôté d'un sens aigü du cynisme ?

http://www.popandroll.com/coke-art/Coca-Cola-Art_Christmas_Santa12.jpg
"How how how, je suis le vieux gros bonhomme tout rouge et j'aime pas trop qu'on se paye ma poire.
N'oubliez pas que j'apporte des cadeaux SI je veux, d'abord !"
Repost 0
12 décembre 2011 1 12 /12 /décembre /2011 21:08
Les feuilles tombent et la famille de "la maison bois de nous" se repose ...
Peu de nouveautés depuis cet été, mais ce ne sera que pour mieux reprendre en hiver (plinthes, encadrement intérieur des menuiseries, lambris, mais surtout le redouté, terrible, horrible CoNsUeL !)
    exterieur-nov2011.JPG

 

En attendant, nous avons réalisé de ci de là quelques bricoles bloguistiquement peu intéressantes, nous avons également réaménagé le salon de façon plus sympathique et conviviale :

salon-nov2011-1.JPG     salon-nov2011-2.JPG

 

En fait on a surtout passé plus de temps à renouer quelques liens sociaux et se cuisiner de bonnes choses.
Après "Lamaisonboisdenous : blog d'autoconstruction", voilà "Lacuisineboisdenous : blog patisseries".
Miam miam, vive les calories et bon appétit ! 

crepes.JPG     gateau-chocolat.JPG


Sinon, bien que cet automne soit assez doux les nuits sont fraiches et nous avons rallumé notre joli poêle Stûv 30 compact : à la demande de plusieurs lecteurs nous ferons un petit bilan dans un prochain article.

Repost 0
Publié par Mari & Bast - dans Bonjour et merci !
commenter cet article
23 novembre 2011 3 23 /11 /novembre /2011 22:06

Du 2 au 4 décembre 2011 se tient le salon de la maison bois et des éco-énergies à Toulouse (parc des expos).

L'occasion de rencontrer notre fabriquant d'ossature bois préféré, EPICEA CONSTRUCTION, qui participe et qui se fera un plaisir d'échanger sur vos projets.

Viendez nombreux !
http://www.maison-epicea.info/wpimages/wp3e7b52fc_0f.jpg

Repost 0
Publié par Mari & Bast - dans Divers
commenter cet article
12 octobre 2011 3 12 /10 /octobre /2011 22:17

Suite de cet article.
Un peu plus d'an après sa pose, voilà un aperçu du vieillisement de notre bardage en Douglas, non traité.
Pour l'instant il est dans les teintes brun / blond, la face nord exposée aux intempéries a quant à elle très légèrement grisé.

Un tas de chutes est resté entreposé en pleine pluie et soleil depuis la pose : ce tas est devenu bien gris.
J'avais également gardé dans le sous-sol des planches qui sont restées de la couleur d'origine, rosé clair.

Sur chaque photo j'ai mis au premier plan une des planches grisée et une rosée afin voir l'évolution de la teinte :

Façade EST,
la moins exposée à la pluie
--->
PA120003.JPG PA120015.JPG

Façade OUEST,
plus sujette à la pluie
--->

PA120009.JPG PA120014.JPG
Façade NORD,
qui essuie toutes les intempéries
--->
PA120012.JPG PA120013.JPG

On voit clairement les nuances : du brun sur le côté protégé, puis blond qui tend ensuite vers un gris léger du côté pleine pluie.
Vous pouvez voir que l'on est encore loin du gris prononcé de la planche qui est restée en permanence non abritée.
De même que l'on s'est éloigné du rose de départ (cette couleur brunit assez rapidement après pose).

Repost 0
Publié par Mari & Bast - dans Gros oeuvre : bardage
commenter cet article

Bienvenue chez nous !

La maison bois de nous, c'est le blog des tribulations de Mari et Bast et de leur "presqu'auto-construction", commencée fin 2009, quelque part entre Toulouse et Albi. Maison en ossature bois, bioclimatique, basse consommation, théoriquement BBC effinergie.

Lamaisonboisdenous : La maison bois de nous    autoconstructeurs 2011

Famille, amis, autoconstructeurs, bricoleurs, curieux ou autres : c'est avec plaisir que nous partageons notre projet, nos choix techniques, nos recherches, et le récit des étapes de la construction.
Vous voulez réagir à un article, donner votre avis ? FONCEZ : un commentaire ça fait toujours PLAISIR !
Et n'hésitez pas à vous inscrire à la lettre d'infos (juste en dessous) pour ne rater aucune nouvelle.

Vous Cherchez Quelque Chose ?

Coucou, qui est là ?

LaMaisonBoisDeNous a accueilli un total de visiteurs, il y a actuellement  Internautes en cours de visite.

Les blogs que l'on suit

On n'est pas seuls à s'aventurer dans la construction, et il y a tellement de beaux projets que c'est dur d'en sélectionner seulement quelques-uns. Voici quelques blogs que l'on suit assiduement.

Ils ont fini / ils sont des "références" connues :
Ils sont forts ils sont beaux : ils sont ICI !

Et ci-dessous ceux qui y sont encore :
Mob-Castelneuvienne : une mob super sympa, un blog tout aussi sympa
NidEcologique : une mob avec isolation en paille, avis techniques sur plusieurs technologies "écolo"
La cabane à Xavier : rénovation maison, ceinture noire en bricolage mécanique
Danslamaison : rénovation d'une maison des années 30 qui ne manque pas de charme
Hep-toit-la-bas : future jolie mob dans les hautes Alpes
Maison.bioclimatique : une jolie maison bioclimatique en haute-Savoie
NotreMaisonEnMadriers : maison en madriers de bois dans le pays du vent d'Autan, le Lauragais
NifNif : la maison en bois de NifNif. Le loup peut toujours souffler ...
Mamaisonsolaire : une jolie maison solaire en bois, dans le massif central
MaisonChanvre : une belle maison en paille avec entre autres un poêle Stuv 30 et un puits Canadien. Un des premiers blogs construction que l'on a découvert, qui nous a motivé à nous lancer dans notre propre projet, et récemment re-découvert avec plaisir.

Comprendre, partager