Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
23 janvier 2011 7 23 /01 /janvier /2011 22:33

Après un weekend froid passé loin de notre maison ossature bois, nous étions curieux de voir à quelle température nous retrouverions celle-ci.
http://www.bigship.com/images/products/350x280/19119.jpg
Pendant 2 jours le thermomètre faisait copain avec le zéro, avec des nuits ayant des pointes à -7°C.

- A 18h35, heure de notre arrivée, il faisait 12.9°C dedans, -2.9°C dehors. Autant dire plutôt froid.
Allumage du poêle à bois sur le champ, hors de question de se cailler !
- 19h35 soit 1h après : 16.2°C dedans = déjà 3.3°C de gagnés, ça monte, ça monte ... (-3.7°C dehors)
- 20h10 : 19.3°C dedans (-3.7°C dehors), on rentre dans la température "confort", on baisse le tirage du poêle.
- 20h50 : 20.1°C dedans (= +7.2°C de plus qu'à notre arrivée), tout le monde en T-shirt, c'est l'été !
Ajout du 30 janvier : mêmes chiffres et résultats le weekend du 30.

3 constats :
- La maison est bien restée hors gel, mais nous n'avons aucun élément de comparaison avec une maison de conception différente, donc constat "gratuit" et sans conclusion.
- De notre rez-de-chaussée, le froid monte sensiblement du sol. Le garage / sous-sol semble être un principal "pont thermique" de la maison à traiter. 2 actions à mener : isoler la face hors-terre et les 2 portes métalliques qui amènent le froid, puis la chape du rez-de-chaussée par dessous.
- La maison est rapidement chauffée : environ + 7°C en 2h dans la pièce principale c'est vraiment pas mal.

En attendant la fin de l'hiver, un peu de musique pour se réchauffer ?
Repost 0
Publié par Mari & Bast - dans Isolation
commenter cet article
19 janvier 2011 3 19 /01 /janvier /2011 13:57

On continue la série des outils-amis du bricoleur avec cette fois-ci une arme de destruction massive :
plus fort que le chat de Chuck Norris, plus puissant qu'un éléphant équipé de bazookas, voici le marteau perforateur.

A quoi ça sert ?
Son utilité est de faire des trous dans les matériaux "durs" de maçonnerie : béton, pierre, etc.
On peut les utiliser soit en perçage, soit en piquage, soit les 2 à la fois.
La fonction piquage seule est utile notamment pour décoller du carrelage.

La puissance de frappe des "perfo" (exprimée en Joules) est bien plus importante que celle des perceuses à percussion, on peut les classer entre ces dernières et les marteaux piqueurs.

Contrairement aux perceuses qui sont équipées de mandrins pour bloquer l'outil, les perforateurs ont un système de clavettes qui permet l'aller-retour de l'outil pour le piquage, celui-ci étant percuté par un marteau interne.
Les outils dédiés à ces machines sont dits de type SDS / SDS+, ou SDS max pour les plus gros.
    http://www.webricolage.com/141-115-large/marteau-perforateur-850-w-.jpg
Bim ! boum ! vrrr ! badaboum !


Comment choisir son perforateur ?

Dans la famille des perforateurs (appellés aussi "burineurs") il existe 2 types de produits :

perforateur électro-mécanique  >  Système de percussion électro-mécanique.
Réservé à des usages modérés de perçage, elles ont l'intérêt d'être plus maniables que la catégorie suivante. Ces machines ressemblent à des grosses perceuses, c'est un système de leviers et ressorts qui assure la frappe.
Perfo-electropneumatique-copie-1.jpg       > 
Système de percussion électro-pneumatique.
Adapté aux usages intenses (du genre faire toute une maison).
Ces perforateurs sont plus massif, ils se distinguent de la forme traditionnelle de perceuse par un drôle d'embonpoint : celui-ci abrite un système de pistons pour la percussion.
percolateur.jpg       > 
Attention, ceci est un perColateur et non un perForateur, merci de ne pas confondre.
Très utile sur un chantier mais pas pour trouer du béton (à moins de faire un café très serré ?...)
Inutile d'envoyer des mails pour protester contre ces blagues nulles, on le sait déjà qu'elles sont nulles nos blagues et on assume, na !   ;-p

 

Ayant des dizaines et dizaines de trous à faire à travers la chape en béton (gaines électriques, chevilles à frapper pour les rails de cloison ...) nous avons acheté un perforateur de type électro-pneumatique (le n°2), car celui-ci allait en voir de toutes les couleurs.
Et il a bien résisté au mauvais traitement que nous lui avions réservé ! C'est pourtant un entrée de gamme de 50€ acheté chez "Brico-D". Seul un forêt de 28mm n'a pas survécu à la rencontre répétée avec le ferraillage de la chape.

Utilisation :
 on vise, on appuie = ça perce.
- Une astuce en usage vertical : rien ne sert d'appuyer comme une mule, il va s'enfoncer presque sous son propre poids.
- Penser à sortir le forêt du trou de temps en temps pour "débourrer" et faciliter son action.
- Autre conseil : autant il va adorer grignotter du béton, autant il va détester trouver du métal en travers de sa route. Attention à le tenir fermement si vous devez percer du béton armé, sinon votre bras risque de faire trois tours sur lui-même dès le premier rondin croisé.
- Cet outil est déconseillé pour travailler des matériaux friables tel que le béton cellulaire ou la brique.

PRIX : à partir de 30€.
A ce tarif-là pourquoi s'en priver ?...

Conseils de sécurité :
- Casque anti-bruit si vous tenez à vos oreilles, gants, masque et tuba (ou alors lunettes de sécurité et masque à poussière si vous préférez).
- Comme l'a ajouté "Zapetou" en commentaires, préférez un modèle avec débrayage automatique en cas de "surcouple" : si la mèche se coince, la machine se bloquera au lieu de partir en toupie (avec vous autour).

 

Pour conclure, un marteau perforateur ça tape très fort, ça vibre à s'en détacher les bras et ça fait un boucan infernal ...
bref c'est super fun ! Avec cet engin surpuissant entre les mains, retenez-vous de vouloir démolir toute la maison.

 

PS : vous vous demandez pourquoi la mise en page de cet article est moche ? (cadres bizarres, police irrégulière ...)
Nous aussi. La magie et les mystères de l'éditeur HTML d'overblog ?
PPS : un jour après tout est résolu ? Je n'y comprends plus rien.

Repost 0
13 janvier 2011 4 13 /01 /janvier /2011 20:50

La nouvelle année rime souvent avec voeux, résolutions, bilans et nouveaux projets.
Les voeux : c'est fait.
Les résolutions ... on verra l'an prochain.
Regardons plutôt du côté des BILANS et PROJETS à venir.


BILANS :

- Le premier coup de pelle a été fait fin septembre 2009, le premier parpaing posé en novembre, les premiers pans d'ossature bois avril 2010, les premières plaques de plâtre en mai et les premiers coups de pinceaux en juin.

- Nous avons investi le rez-de-chaussée "quasi-fini" mais habitable fin aout / début septembre 2010.

- Niveau isolation nous sommes supers satisfaits au vu de ce premier hiver passé bien au chaud.
Bravo pour le modèle constructif de notre fabriquant d'ossature bois Epicéa Construction !

- Niveau chauffage, notre poêle à bois (Stûv 30 compact) suffit à chauffer toute la maison. Nous avions quelques doutes sur le rendement : suffisant / pas suffisant ?... suffisant !
Éventuellement avec le modèle "standard" ayant un foyer plus important cela aurait pu laisser une marge de manoeuvre plus souple pour la tenue nuit / journée. Quelques jours il a fallu rallumer le matin ou le soir, mais JAMAIS nous n'avons eu froid, d'autant que l'hiver chez nous s'est passé entre 21 et 24° (voire plus parfois), donc T-Shirt et chaussettes.
Donc bilan très positif pour le poêle et à nouveau pour l'isolation.

- Après une année et 4 mois menés tambour battant, en regardant derrière soit on se dit "Tout ça de fait !..."
Le plus gros est sans doute passé, mais comme on dit "une maison ce n'est jamais fini". OUF quand même.

- On ne peut que remercier à nouveau toux ceux qui ont participé de près ou de loin au projet :
* le papi bricolo qui a toujours été là pour nous aider et nous motiver sur le chantier, malgré tous les aléas que comporte une pareille entreprise,
* M. Bouard d'Epicéa Construction sans qui le projet ne serait encore qu'au stade de rêve,
* parents, grands-parents, frères et soeurs qui ont tous apporté leur "planche" à l'édifice (on peut pas dire "pierre" dans une maison en bois),
* les amis venus prêter main forte qu'il pleuve ou qu'il vente, 
* mais aussi les blogueurs et foromeurs pour les conseils et messages de sympathie toujours bienvenus.


PROJETS :

car c'est pas encore terminé, houla non !

- Finir l'étage : ponçage des plâtres, raccord de l'équipement électrique, peinture, isolation (phonique) du plancher puis pose du parquet, lambris au plafond ... vaste programme.

- Isolation du garage : principalement les 2 portes métalliques qui sont de véritables convecteurs à air froid (heureusement placées au Nord, car en été ce serait une fournaise), "la chatière" (un trou dans un parpaing), le mur au nord (le seul à ne pas être enterré).

- Finir les RJ45 de toute la maison, le tableau électrique, la prise de terre définitive pour enfin valider le terrible, l'effroyable, le redoutable : consuel.

- Brancher le puits canadien (dont on a encore assez peu parlé) que l'on compte bien mettre en service avant cet été.

- Monter les volets pour gagner en isolation l'hiver, ne pas cuire l'été et puis aussi se protéger un peu des regards.

- Divers travaux de finition ... vous savez ceux qui traînent des années durant : plinthes, etc.

- Et puis viendra le temps de s'intéresser au terrain qui nous entoure : terrassement "de finition", clôtures, crépis des murs de l'allée et du garage, plantations, etc.


Nous qui avions l'ambition de nous ennuyer pendant les prochaines années il semble bien que c'est raté.
En attendant, comme on dit aussi : "demain il fera jour". Ce soir c'est canap' / TV au coin du feu, une tisane et au lit !
Sejour-3.jpg

Repost 0
Publié par Mari & Bast - dans Bonjour et merci !
commenter cet article
12 janvier 2011 3 12 /01 /janvier /2011 22:38
Stuv 30 chauffe plat ?     Ou plutôt "chauffe-pain" en l'occurrence : le dessus de notre Stüv 30 compact fait très bien l'affaire pour décongeler les aliments, dorer une baguette ou pré-chauffer un petit plat ...

Pas trop gros le plat quand même car la place est très limitée : 12 à 14 cm autour du conduit de cheminée. Hors de question d'y faire cuire la dinde de noël ou une pizza pour 10 personnes, ce n'est pas le but.


Certains poêles à bois disposent d'un "vrai" compartiment chauffe-plat, par exemple le modèle "Eco" de chez Godin qu'ont installé des amis (et qui eux y font vraiment cuire des pizzas !).
Cela faisait partie de nos nombreux critères de départ mais cela court si peu les rues que l'on a abandonné l'idée. Trop de critères = 0 résultats. Tant pis !

Attention, car certains modèles affichent aussi un soit-disant chauffe-plat, mais tellement rikiki qu'il serait plus judicieux de l'appeler "chauffe-biscotte" ou "chauffe-chip" ("chip" sans "S" car un seul chip y rentre). 
Repost 0
Publié par Mari & Bast - dans Chauffage
commenter cet article
9 janvier 2011 7 09 /01 /janvier /2011 09:52

Les habitués auront remarqué les bannières publicitaires qui sont apparues sur le blog.

Nous nous sommes prêtés au "jeu" de la pub : pour l'instant on découvre comme vous les changements et nous ferons en sorte au fur et à mesure d'optimiser l'affichage, afin que cela ne gène pas la lisibilité du blog


Nous testons donc et verrons à terme si c'est supportable ou préjudiciable au blog.
Je_lave_mon_cerveau_BANDEAU.png

Repost 0
7 janvier 2011 5 07 /01 /janvier /2011 23:39
Pour colmater et isoler des trous importants dans un chantier, rien n'est plus pratique que la mousse polyuréthane ("PU") en bombe.
Sous forme d'aérosol, on vise, on appuie et ça remplit ! C'est bête comme chou (j'aime bien cette expression).

Même si vous n'en avez jamais manipulé, vous avez sans aucun doute déjà vu cette espèce de mousse en général jaunâtre, largement utilisée dans le bâtiment (et pas que ...) 

Cette mousse expansive semble être LA solution unique dans ce cadre d'utilisation. On va essayer de voir ses points forts, ses points faibles, et s'il existe des alternatives.
   
   
Bombe mousse polyuréthane

 


Caractéristiques

Les points forts :
- fortement expansif = gros rendement par bombe, grande capacité de remplissage
- utilisable dans toutes les positions, dans les coins et recoins, à l'envers à l'endroit
- colle sur quasiment toutes les surfaces
- bon isolant thermo-acoustique
- séchage rapide et pas de phénomène de retrait
- économique : 4 à 12 € pour un volume utile de 50 litres de mousse.

Les points faibles :
Comme nous en avions parlé dans ce précédent article, c'est la composition chimique et son caractère nocif (à l'utilisation et la fabrication) qui sont en défaut, particulièrement les isocyanates utilisés pour la polymérisation.
Sauf que le procédé semble évoluer ...


Evolutions
En faisant quelques recherches sur les éventuelles alternatives à cette mousse pas très "propre" mais bien commode, nous sommes tombés sur quelques infos en vrac qui se recoupent : les producteurs de polyuréthane commercialisent désormais des bombes aérosols sans ces fameux isocyanates.
Quid du nouveau composé ? (j'aime bien le mot "quid" aussi) Dur dur de trouver des infos ...

On vous livre tel quels certains liens trouvés à ce sujet, ce sont des liens commerciaux plus qu'autre chose :
http://www.soudal.com/upload/DossierPresse72dpid.pdf
- http://www.jebatis.com/fichierspresse/Soudal_constr_FR.pdf
http://www.mesmateriaux.com/achat-materiaux/mousse-polyurethane-de-montage-blanche-aerosol_7280.html
Le jour ou on aura des infos précises, on complétera.


Alternatives
On a cherché ... voilà voilà ... bon, bref ...

En gros ça ne court pas les rues, le polyuréthane et surtout les industriels qui le produisent semblent avoir de beaux jours devant eux !

Néanmoins, voici une discussion trouvée sur un forum bien connu dans laquelle il y avait des propositions de solutions "fait maison" plus "écologiques". Intéressantes mais le PU combine des arguments écrasants : à la fois isolant, hyper pratique à utiliser du fait de son caractère expansif, séchage rapide ...

Egalement une mousse "concurrente" au PU, sans polyuréthane ni isocyanates : http://www.tremco-illbruck.fr/produits/02872_index.html#
Alternative certes mais là aussi quels sont ses composés chimiques ?

Repost 0
7 janvier 2011 5 07 /01 /janvier /2011 20:58

Dans la série des trucs utiles lorsque l'on monte une cloison en plaques de plâtre (vu qu'on y est en plein dedans), voici les bandes armées de renfort d'angle.

On en avait parlé dans cet article sur le montage des plaques de Fermacell et cela vaut également pour le placo : les angles saillants des cloisons en plâtre sont fragiles aux chocs, ces bandes permettent de les consolider.

Bande-armee-renfort-d-angle.JPG

Le principe est simple : la bande armée est composée de 2 feuilles métalliques collées sur un rouleau de papier.
Il suffit d'enduire de plâtre l'angle de la cloison, dérouler et appliquer la bande de renfort : les 2 feuilles se plaquent alors d'un côté et de l'autre de l'angle, en " V ". Reste ensuite à recouvrir de plâtre, lisser, puis poncer une fois sec.

Et voilà un angle de cloison prêt à subir les assauts de la maisonnée : passage de meubles toujours trop larges, course poursuite entre les chats et bébé sur son tracteur à pédale, etc.


Les feuilles métalliques étant très fines cela ne crée pas de sur-épaisseur, le résultat n'est pas visible ... sauf en cas de coup : ça tient !

PRIX : environ 12€ pour 30m
Comptez 2.5m par angle à protéger : soit 12 angles par rouleau. Une seule boite suffit largement pour une maison complète, à moins de s'être amusé à créer un labyrinthe ...

Repost 0
6 janvier 2011 4 06 /01 /janvier /2011 13:02

Un autre outil bien pratique que l'on a utilisé tout au long du cloisonage intérieur :

la pince à sertir les profils métalliques de cloison (cf cet article du blog de "Didius" qui l'a aussi utilisé).

Le fonctionnement : plutôt que d'employer des vis autoforantes pour fixer l'ossature, on pince à la jonction du montant vertical et du rail horizontal avec cet outil : serrer fort, "cric-crac" c'est serti et ça tient.

Pince-a-profils-1.JPG Pince-a-profils-2.JPG


Pratique car :
- mise en oeuvre très rapide par rapport aux vis
- pas de vis = pas de têtes de vis qui dépassent et qui plient voire cassent le bord des plaques.
- si on s'est trompé, on peut démonter en tordant le rail et ressertir à nouveau (environ 2 / 3 fois maxi après quoi le bout du montant ressemble à du gruyère ...)
- on peut sertir en 2 points à chaque jonction pour que cela tienne fort (pour le tirage dévastateur des gaines électriques par exemple)

PRIX : 50€ chez "Dépot Brico"

Comme pour nous, vous avez sans doute un sympathique voisin qui en a une qui dort dans son garage, prête à l'emploi.

Repost 0
5 janvier 2011 3 05 /01 /janvier /2011 21:58

Passer les gaines électriques dans les cloisons placo c'est souvent la bataille : on tire, on pousse et on finit parfois par arracher les montants métalliques si on s'y énerve un peu trop.
Et puis une fois tout ça en place il vaut mieux éviter de visser en plein dedans une gaine, on ne sait jamais avec ces petites vis toutes pointues ...

Trous montants ossature placo

Voilà quelques petits conseils pour galérer un peu moins :

- Mettre les montants métalliques dans le même sens vertical = les trous en face. Cela évite de faire faire des zig-zags à la gaine, où là elle sera impossible à tirer. Ça parait logique mais on se fait facilement avoir. 

- Sertir en 2 points les montants, en haut et en bas, de chaque côté du rail si vous utilisez une pince spéciale à sertir les profilés (cf cet outil pratique sur le blog de "Didius" ou ici-même). Cela évite à ce qu'ils sortent du rail si on tire trop fort sur une gaine. Sinon méthode à l'ancienne : avec des vis.

- Un outil pratique pour faire plein de trous supplémentaires dans les montants de cloison : la fraise étagée à métal.

- Avant de visser une plaque de plâtre sur l'ossature, repérer le passage des gaines au crayon directement sur la plaque : cela évite de visser ensuite à travers une gaine. D'autant que l'on a beau avoir les gaines sous les yeux juste avant, une fois la plaque posée on ne sait plus où elles passent !

Si vous en avez d'autres on est preneurs. 

Repost 0
Publié par Mari & Bast - dans Cloisons
commenter cet article
4 janvier 2011 2 04 /01 /janvier /2011 22:46

SI vous avez déjà monté des ossatures métalliques pour cloisons en plaques de plâtre ET SI vous y avez passé l'électricité, vous savez alors que malgré tous les trous intégrés aux rails il vous en manquera forcément pour une gaine ou 2. Non, jamais ? Chanceux !

Dans notre cas nous en avons manqué très régulièrement : surtout à l'étage ou toute l'électricité part en étoile d'un angle de la maison et passe uniquement par les cloisons pour desservir chaque pièce = BEAUCOUP de gaines.


Alors qu'est-ce qu'on fait quand on manque de trous ?
Ben on en rajoute pardi.



Pas de panique, il y a un super outil qui évite d'éventrer sauvagement tous les montants métalliques à la meuleuse et permet de faire des trous bien propres et sans bavures : il s'agit de la fraise étagée HSS à tôle / métal.
On la monte sur une perceuse comme un forêt classique.

Fraise-etagee-HSS.JPGJ'fais des trous, des p'tits trous, toujours des p'tits trous.    http://www.castorama.fr/images/products/i/i_537242.jpgDes p'tits trous, des p'tits trous, encore des p'tits trous ..


Attention il va falloir une perceuse avec un bon moteur, des batteries bien chargées, des montants vissés ou très bien agrafés et un bon coup de poignet car ça force dur : les rails ne se laissent pas faire.

Petit conseil pour ne pas trop faire peiner le moteur de la perceuse : préparer un avant-trou avec un forêt à métal.

LE PRIX de ce précccccieux outil : environ 50€ (prix moyen en GSB)
Cf ICI un lien proposé par "Geeko" en commentaires où on peut trouver 3 fraises pour 90 €.

Avec cet engin vous pourrez passez vos gaines là où vous voulez, quelque soit leur nombre.
Un sympathique voisin nous prête régulièrement sa fraise à métal : merci voisin !

Conseil sécurité : judicieusement souligné par "Geeko" (en com aussi) -> porter des lunettes !
De petits éclats brûlants volent et ont la fâcheuse tendance de viser la tête.

Repost 0

Bienvenue chez nous !

La maison bois de nous, c'est le blog des tribulations de Mari et Bast et de leur "presqu'auto-construction", commencée fin 2009, quelque part entre Toulouse et Albi. Maison en ossature bois, bioclimatique, basse consommation, théoriquement BBC effinergie.

Lamaisonboisdenous : La maison bois de nous    autoconstructeurs 2011

Famille, amis, autoconstructeurs, bricoleurs, curieux ou autres : c'est avec plaisir que nous partageons notre projet, nos choix techniques, nos recherches, et le récit des étapes de la construction.
Vous voulez réagir à un article, donner votre avis ? FONCEZ : un commentaire ça fait toujours PLAISIR !
Et n'hésitez pas à vous inscrire à la lettre d'infos (juste en dessous) pour ne rater aucune nouvelle.

Vous Cherchez Quelque Chose ?

Coucou, qui est là ?

LaMaisonBoisDeNous a accueilli un total de visiteurs, il y a actuellement  Internautes en cours de visite.

Les blogs que l'on suit

On n'est pas seuls à s'aventurer dans la construction, et il y a tellement de beaux projets que c'est dur d'en sélectionner seulement quelques-uns. Voici quelques blogs que l'on suit assiduement.

Ils ont fini / ils sont des "références" connues :
Ils sont forts ils sont beaux : ils sont ICI !

Et ci-dessous ceux qui y sont encore :
Mob-Castelneuvienne : une mob super sympa, un blog tout aussi sympa
NidEcologique : une mob avec isolation en paille, avis techniques sur plusieurs technologies "écolo"
La cabane à Xavier : rénovation maison, ceinture noire en bricolage mécanique
Danslamaison : rénovation d'une maison des années 30 qui ne manque pas de charme
Hep-toit-la-bas : future jolie mob dans les hautes Alpes
Maison.bioclimatique : une jolie maison bioclimatique en haute-Savoie
NotreMaisonEnMadriers : maison en madriers de bois dans le pays du vent d'Autan, le Lauragais
NifNif : la maison en bois de NifNif. Le loup peut toujours souffler ...
Mamaisonsolaire : une jolie maison solaire en bois, dans le massif central
MaisonChanvre : une belle maison en paille avec entre autres un poêle Stuv 30 et un puits Canadien. Un des premiers blogs construction que l'on a découvert, qui nous a motivé à nous lancer dans notre propre projet, et récemment re-découvert avec plaisir.

Comprendre, partager