Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
5 avril 2011 2 05 /04 /avril /2011 21:49

C'est lors d'un terrible périple à travers l'himalaya, au cours d'une violente tempête de neige, sans repères et à bout de forces que nous nous réfugiames dans une grotte autant fortuite que salvatrice.
Cette grotte n'était présente sur aucune carte (et même pas sur google map, cherchez pas : y'a pas).
Au fond de cette grotte s'était retiré il y a bien longtemps un moine Shaolin, pour se recueillir.

Ce sage hermite avait consacré sa vie à trouver le meilleur moyen d'aligner 2 plaques de Fermacell à bords droits qui se jointent (il faut bien s'occuper d'une manière ou d'une autre dans l'himalaya ...).
C'est au bout de 7777 jours et 7777 nuits de méditation intense qu'il avait enfin atteint l'étât d'illumination !

Ce qu'il avait vu était incroyable. Ce qu'il avait vu, il voulait le retransmettre au monde entier et c'est ainsi qu'il nous fit part de sa découverte : la technique ancestrale sacrée du LITEAU, des moines Shaolin.

Je m'en vais vous la retransmettre : 
- si plaques bord à bord pas alignées : petit scarabé visseuse, liteau et 2 vis à bois prendra
- petit scarabé, le liteau perpendiculaire aux bords mettra
- à peu près le liteau entre les 2 plaques il doit partager
- une vis dans chaque plaque à travers le liteau il vissera
- une fois la colle à joint prise, le noble liteau respectueusement il doit enlever

- si petit scarabé lent du bulbe et pas comprendre, photo en dessous il regardera :

Alignement-Fermacell-liteau.JPGSans oublier la dernière parole :
- le travail accompli, pour se récompenser un cookie il mangera.

http://www.blogcdn.com/www.scifisquad.com/media/2009/11/luke-yoda.jpg   

Pour les fans de Star Wars, vous pouvez relire l'article en remplaçant :
- "Himalaya" -> "Tatooine"
- "tempête de neige" -> "tempête de sable"
- "google map" -> "un droïde r2d2"

- "moine Shaolin" -> "maitre Jedi"
- "illumination" -> "force vivante"

- "monde entier" -> "univers connu"
- "petit scarabé" -> "jeune padawan"

- "photo" -> "hologramme"
- "cookie" -> "steak de bantha"

Et bien entendu, commencez l'article par : "Il y a bien longtemps, dans une galaxie lointaine, très lointaine ..."

Repost 0
Publié par Mari & Bast - dans Cloisons
commenter cet article
1 avril 2011 5 01 /04 /avril /2011 22:27

Parrallèlement à tous ces menus travaux (articles précédents), notre GROS chantier reste de finir l'étage.

Petit à petit l'oiseau fait son nid comme on dit (cui cui !) et ça prend bien forme : il reste seulement 2 plaques de fermacell à fixer pour finir le cloisonage, suivi du ponçage (on en tousse d'avance même si c'est le papi bricolo qui risque de s'y coller en grande partie), peintures (Mari), le sol à poser et l'élec (Bast) qui est en bonne voie.


Etage en cours 1

Le plafond est litellé pour recevoir un lambris bois. On attend les promos sur les lambris qui nous avaient fait réaliser de belles économies l'an dernier à cette période : genre 4€ le m², c'est la fête.

Repost 0
Publié par Mari & Bast - dans Cloisons
commenter cet article
5 janvier 2011 3 05 /01 /janvier /2011 21:58

Passer les gaines électriques dans les cloisons placo c'est souvent la bataille : on tire, on pousse et on finit parfois par arracher les montants métalliques si on s'y énerve un peu trop.
Et puis une fois tout ça en place il vaut mieux éviter de visser en plein dedans une gaine, on ne sait jamais avec ces petites vis toutes pointues ...

Trous montants ossature placo

Voilà quelques petits conseils pour galérer un peu moins :

- Mettre les montants métalliques dans le même sens vertical = les trous en face. Cela évite de faire faire des zig-zags à la gaine, où là elle sera impossible à tirer. Ça parait logique mais on se fait facilement avoir. 

- Sertir en 2 points les montants, en haut et en bas, de chaque côté du rail si vous utilisez une pince spéciale à sertir les profilés (cf cet outil pratique sur le blog de "Didius" ou ici-même). Cela évite à ce qu'ils sortent du rail si on tire trop fort sur une gaine. Sinon méthode à l'ancienne : avec des vis.

- Un outil pratique pour faire plein de trous supplémentaires dans les montants de cloison : la fraise étagée à métal.

- Avant de visser une plaque de plâtre sur l'ossature, repérer le passage des gaines au crayon directement sur la plaque : cela évite de visser ensuite à travers une gaine. D'autant que l'on a beau avoir les gaines sous les yeux juste avant, une fois la plaque posée on ne sait plus où elles passent !

Si vous en avez d'autres on est preneurs. 

Repost 0
Publié par Mari & Bast - dans Cloisons
commenter cet article
22 décembre 2010 3 22 /12 /décembre /2010 21:45

Ça "über-avance" même ! Rails, électricité, plaques de Fermacell, isolant laine de bois (Isonat+), portes ...
On a pris un sacré rythme grâce aux vacances + l'aide du super-retraité qui a plus de pêche et de motivation que Mari & Bast réunis et au mieux de leur forme !

Objectif : pouvoir héberger les copaings qui viennent d'un peu partout pour le jour de l'an. Réalisable. Chaud, mais réalisable.

En l'état actuel, le bureau / mezzanine est entièrement plaqué, les 3 chambres et la salle de bain ont une face de cloison plaquée, l'électricité est tirée partout : plus qu'à relier.

Future chambre de bébé
Future chambre de bébé.
Approchez-vous de l'écran, respirez ... ça sent le bois non ? Ben oui : c'est l'isolant !


Et puis pour finir ces derniers travaux nous ont donné des idées d'articles pour au moins les 10 prochaines années à venir (environ, "à la louche").

Repost 0
Publié par Mari & bast - dans Cloisons
commenter cet article
29 novembre 2010 1 29 /11 /novembre /2010 18:00

Malgrès un weekend peu passé sur le chantier (encore un anniversaire à fêter ! mais arrêtez un peu les amis, on avance pas nous ! ), nous avons tout de même "symboliquement" commencé l'étage en montant les 2 premières plaques de Fermacell de la cloison principale.

Cloison étage - premiere plaque Fermacell     Notre valeureux retraité, toujours présent et qui adooooore porter du Fermacell : c'est si léger. 


La "neige" n'est pas de la neige mais des particules de platre :
on se rend compte de la poussière ambiante que provoque la découpe des plaques.


Cette cloison est en réalité un mur porteur qui supporte le faitage. De ce fait, son ossature en bois avait été montée en même temps que les murs. Elle traverse la maison sur toute sa longueur par le milieu et assure également le contreventement de la structure : le Fermacell ayant reçu un agrément technique européen favorable pour le contreventement de maisons ossature bois (mob). Les plaques sont collées et vissées à l'ossature.


Ce n'est que le début ! Objectif : avoir tout cloisonné d'ici noël histoire de pouvoir héberger quelques amis pour le nouvel an (sinon : zou, à la cave avec les chats !  ).

Repost 0
Publié par Mari & bast - dans Cloisons
commenter cet article
8 octobre 2010 5 08 /10 /octobre /2010 09:32

Voici la suite du premier article sur les cloisons : ossature & isolant laine de bois.

Le cloisonage avait duré chez nous de mi-mai à mi-juin, quasiemment un mois, sachant que l'on passe en même temps l'électricité. Nos cloisons sont composées de fermacell en 13 mm, une plaque par côté de l'ossature métallique, elles sont garnies avec des panneaux de laine de bois : Isonat+ , en 40 mm.


Fermacell

Cf cet article pour comparer ses propriétés avec le placo

1er constat, le fermacell ça pèse ! (et je pèse mes mots, hoho) On était 2 à le manoeuvrer, heureusement.

Notre premier contact s'est fait dans la douleur car nous avons du décharger manuellement 1 palette et demi à la main, plaque par plaque, soit environ 2.5 tonnes au total, de l'entrée du terrain jusqu'à la maison ...
80 plaques x 20 m, 2 heures à faire que ça !

1,6 km à pieds ça use les souliers, mais aussi les bras, les épaules, les genoux ...
   Cloison - ossature métallique et fermacell


Mise en oeuvre :

- Découpe à la scie égoïne (beaucoup de poussière = "tousse, tousse"). Un couteau spécial existe aussi.

- Collage des plaques bords à bord avec la colle fermacell : celle-ci s'applique avec une canule profilée. Elle sèche assez rapidement et devient extrêmement dure. Se découpe ensuite au cutter.
Prévoir un BON pistolet à colle pour ces cartouches, pas un tout en toc qui cassera après 3 coups de pompe.
La colle est polyuréthane, ils en sortent dernièrement une "écologique".

- Fixation par des vis spéciales fermacell. Il faut absolument utiliser celles-ci et non des vis placos, car elles ont une tête crantée qui rentre dans la plaque, là où une placo restera en surface. Il faut visser à plus de 15 mm du bord et 30 mm des angles, sinon ça casse.
Commencer par positionner un angle supérieur bien calé à la plaque d'à côté, après avoir mis une cale en bas à l'opposé. Visser l'angle supérieur et enlever la cale : la plaque va pivoter pour jointer parfaitement avec sa voisine en écrasant le joint de colle.

- Alignement / aplomb : étant donné que les plaques sont posées bord à bord, il ne faut pas qu'une dépasse de l'autre en profondeur. Nous avions vissé par précaution un liteau à chaque jonction, sur les 2 plaques, enlevé une fois les plaques bien collées.

- Finition joints : on a passé un enduit à joints fermacell sur les têtes de vis et les joints entre plaques. Cet enduit sent l'orange : attention ça donne des envies incontrôlables de boire du jus de fruits !
Ensuite ponçage : nuage de poussière garantie, c'est pire que de la farine ça se dépose partout.

- Finition plaques : il existe un enduit de finition pour rendre les plaques bien lisses.
L'aspect un peu "grossier" ne nous dérangeait pas et on a directement peint dessus : c'est nickel MAIS ça absorbe beaucoup.

- Raccord plafond : nous avons fini le haut des cloisons avec du plâtre.
Une maison ossature bois va travailler, surtout  les premières années : ces liaisons plafond fissureront à coup sûr, c'est déjà arrivé chez nous. On ne se formalise pas trop : il faut lever les yeux dessus pour le voir, et cela peut être refait.

- Angles : le fermacell est très résistant, mais un angle de cloison saillant sera un point faible qui ne résistera pas aux coups, inévitables (meubles, passages répétés ...).
Nous y avons posé des bandes armées d'angle, composée de filins ou feuillards métalliques, puis enduites de plâtre.


Article long mais on l'espère complet : bravo aux courageux qui sont arrivés jusqu'ici ! Vous avez gagné le droit de repasser nous voir.

Repost 0
Publié par Mari & bast - dans Cloisons
commenter cet article
7 octobre 2010 4 07 /10 /octobre /2010 16:04

De mi-mai à mi-juin nous étions dans le plâtre jusqu'au cou.
Nos cloisons sont composées de fermacell en 13 mm, une plaque par côté, elles sont garnies avec des panneaux de laine de bois : Isonat+ , en 40 mm.

Pour une meilleure lisibilité l'article est en 2 parties, la suite ici : Cloisons : fermacell.


Ossature
Nous avons monté une ossature métallique standard (48 mm) :

- Rails au sol posés sur des bandes de 5 cm de liège, fixés dans la chape béton par des chevilles à frapper de 100 mm. Cette bande de liège évitera de transmettre les bruits de chocs et vibrations à la structure. En général on utilise des bandes antivibratoires en liège de 5 mm, mais chez nous toute la chape du rez de chaussée est recouverte par une isolation de 5 cm de liège : d'où l'utilisation de 5 cm partout.

- Montants verticaux tous les 40 cm : on aurait pu aller jusqu'à 60 cm, ce qui est préconisé. Avec 40 cm, solidité assurée !

- Rails en haut vissés dans les chevrons du plafond.


Cette ossature est garnie d'isolant et permet le passage des gaines électriques.
Nous avons choisi une ossature métallique plutôt qu'en bois : à priori il y a moins de transmission des bruits de chocs, mais surtout l'ossature travaille moins (séchage des liteaux, variations de température ...).

Nous l'avons reliée en plusieurs points à la liaison équipotentielle secondaire de la maison = mise à la terre.
Est-ce que cela aura un effet "cage de Faraday" ? On ne sait pas trop pour l'instant. Si on commence à se sentir tels des hamsters dans un micro-ondes on vous le dira (c'est une image on vous rassure, on n'a pas essayé de mettre un hamster dans un micro-ondes bien sûr !)

Nous avons fixé les montants entre eux à l'aide d'une pince à rails placo : bien plus rapide et pratique qu'avec des vis qui font souvent éclater les angles des plaques.
Il suffit de sertir le montant vertical au rail, ça se manoeuvre comme une agrapheuse.
On peut éventuellement "désagrapher" une fois en tordant le rail, puis re-sertir.

 


Isolant laine de bois : Isonat+

Nous avons choisi comme isolant de l'Isonat+.
Ce sont des panneaux de laine de bois mélangés à du chanvre et quelques fibres textiles. Ils sont traités contre le feu. Cf la doc technique ici.


Les avantages de la laine de bois :
- plus dense, meilleure isolation phonique et thermique
- résistance à l'humidité et au tassement (gros défauts de la laine de verre qui perd ses capacités en quelques années)
- aucune démangeaison lors de la découpe et la pose ! (contrairement à la laine de verre qui grraaaaatte)
- ... et très pratique à mettre en oeuvre

PRIX laine de bois Isonat+ = 4.91 € / m²
En même épaisseur, la laine de verre est à 2.10 € / m²
-> 2 fois moins cher. Seul défaut de cet isolant ?
   Cloison - isolant laine de bois Isonat+


Mise en oeuvre :

- Découpe avec un outil incongru mais ô combien efficace : le couteau électrique de cuisine.
Il faut tailler avec une légère sur-côte par rapport aux montants dans lequel on va placer le panneau, environ 5 mm de plus. Ainsi le panneau rentre en force : cela évite le tassement et du coup les ponts phoniques et thermiques.

- Pose : on le rentre en force entre les montants de l'ossature. Bien évidemment cela implique que l'on a fermé qu'un seul côté de la cloison, sinon c'est fichu. On garnit les trous éventuels (en haut notemment) avec des chutes.

- Fixation : éventuellement si les plaques d'isolant veulent sortir, tant que l'on a pas plaqué le second côté, visser les angles supérieurs dans l'ossature.


La suite ici : Cloisons : fermacell. Courage !

Repost 0
Publié par Mari & bast - dans Cloisons
commenter cet article
23 septembre 2010 4 23 /09 /septembre /2010 18:05
Plaque de fermacell     Suite au premier article comparatif femacell / solutions placo, voici maintenant :
- quelques détails techniques : isolation, environnement, phonique, perméance, résistance
- sa mise en oeuvre
- liens et autres solutions fermacell

La suite dans un prochaine article : mise en place des cloisons.

 


Détails techniques

Isolation / inertie : la différence de résistance thermique fermacell / placo est anecdotique.
Par contre le fermacell étant plus lourd, il apporte une légère inertie supplémentaire à la maison. Sur une maison béton qui pèse des tonnes ce sera non significatif, sur une maison bois éventuellement ... très petit plus pour le fermacell.
   Fermacell & Isolation

 

Environnement : fermacell joue "la carte environnement" en faisant du marketing sur une plaque "propre", avec matériaux contrôlés, plaques et colle non émissifs ... ouais ouais : d'abord la colle pour plaques à bords droits est une colle polyuréthane -> qu'elle ne diffuse plus une fois sèche et polymérisée, OK on veut bien croire. A savoir tout de même qu'ils sortent une version "écolo", pas disponible au moment de notre construction (on ne connait pas sa composition).
D'autre part qu'en est-il de l'énergie grise pour produire tout cela ? Conclusion personnelle : ne pas y chercher un avantage environnemental.
   Fermacell & Environnement

 

Isolation phonique : nous avons monté des cloisons remplies d'isolant laine de bois sur ossature metallique -> plaque fermacell / isolant 45 mm / plaque fermacell. Les bruits de chocs et aériens sont très bien amortis, MAIS du coup le point faible vient des portes isoplanes : tout le bruit passe maintenant par là. La performance est effective, mais inutile donc de vouloir une super isolation phonique tant que l'on n'a pas trouvé les portes qui vont avec.    Fermacell & Bruit

 

Perméance : la perméance est malheureusement quelque chose de peu pris en compte par la plupart des constructeurs. Méconnu, difficile à calculer ou mettre en oeuvre ?... Peu importe, toujours est-il que le principe de murs perspirants permet grosso-modo d'auto-réguler l'humidité intérieure en employant les bons matériaux, dans le bon ordre.
Autrement dit cela limite les risques de ruissellement, auréoles, moisissures et autres pathologies des cloisons.
Pour que cela marche il faut que tous les éléments constituant la paroi aient un niveau de perméance croissant de l'intérieur vers l'extérieur. Indice fermacell = 0,56 / placo = 1.
Pour en savoir plus, on vous conseille ce lien.
Rajout au 6 avril : la perméance, CA MARCHE. Après 7 mois dans la maison sans VMC et des douches bien chaudes régulières -> 0 traces d'humidité.
   Fermacell & Perméance

 

Résistance mécanique  : comme on l'a vu dans le premier article le fermacell est vraiment robuste. Poids supporté en cisaillement ou en arrachement plutôt pas mal, bonne résistance aux chocs (testé et approuvé), contreventement ...
Les points faibles sont les bords de plaque lors du montage et les angles, comme le placo.
2 précautions à prendre :
- lors du vissage des plaques, ne pas visser à moins de 15mm du bord et 30mm dans les angles : ça cassera à coup sûr (nous on s'est fait avoir quelques fois).
- si les cloisons présentent des angles saillant ils risquent de souffrir : passage répété = chocs. On vous conseille de poser une bande armée d'angle, composée de filins ou feuillards métalliques à enduire de plâtre.
   Fermacell & Résistance

 


Mise en oeuvre
Les détracteurs du fermacell se basent souvent sur cet aspect-là.

Poids : le fermacell est lourd, très lourd même, pas évident à manoeuvrer seul pour les plaques standards
(en Toulousain on dira : "putain que c'est lourd ce bordel, con !" ou bien "bouducon ça pèse un âne mort ce 'fer-machin' !")
Il existe tout de même des plaques de dimensions plus réduites, manoeuvrables plus facilement. Avantage placo.

Découpe : le placo se découpe au cutter + règle, il suffit de découper le carton et donner un coup sec pour casser. Pour le fermacell il existe un cutter spécial, le principe est le même. De notre côté nous avons fait à l'égoïne à plâtre : coupe nette mais beaucoup de poussières. Léger avantage placo.

Les joints : le fermacell existe depuis peu à bords amincis avec une finition par bandes, comme le placo.
Nous avons utilisé des plaques à bords droits : certains détracteurs les décrient, mais pour des néophytes comme nous cela n'a été en RIEN un problème ! La pose bord à bord est simple, la colle facile à appliquer une fois le coup de main pris, pas de débords si on est consciencieux ... je pense que c'est plutôt une question de vieilles habitudes, dures à faire évoluer. Match nul.

Finition : les plaques ont un aspect "rugueux" (et la façe "écrite" a un grain légèrement plus prononcé, attention de ne pas inverser lors de la pose). Il existe un "enduit de lissage" pour obtenir un bon étât de surface.
De notre côté nous ne l'avons pas utilisé : une grosse couche de peinture donne déjà une finition satisfaisante à notre goût.
Par contre c'est un matérieau qui "pompe" énormément, ne pas lésiner sur la peinture.
Si vous cherchez une finition parfaite, il faudra tout de même utiliser l'enduit de finition.
 


Liens Fermacell & autres solutions
Voici des lien vers Xella, le fabriquant de fermacell (et d'Itong également = béton cellulaire) :
- fabriquant
- présentation du fermacell
- documentations techniques

Il existe d'autres solutions chez Xella :
- les plaques "powerpanel" : celles-ci sont composées de ciment et fibre de verre et destinées aux locaux fortement humides, ou subissant de grosses projections d'eau. Nous n'avons pas creusé de ce côté-là. Cf ce lien.
- le fermacell pour le sol, ou "fermasol" : nous en utiliserons sans doute pour la salle de bains de l'étage. Cf ce lien.


Au final on est très satisfaits de ce produit même s'il présente des contraintes supplémentaires lors de la pose.
Ha oui au fait : on n'a pas d'actions chez Xella, tout ça c'est juste le fruit de nos recherches et réflexions perso.
Vu la super pub qu'on leur fait on devrait peut-être leur demander une commission ... 


La suite, montage du fermacell : "cloisons fermacell & isolant laine de bois".

Repost 0
Publié par Mari & bast - dans Cloisons
commenter cet article
22 septembre 2010 3 22 /09 /septembre /2010 11:10

Le fermacell est un matériau dont on entend régulièrement parler sur les divers forums de construction.

On le compare ou on l'oppose même volontiers au plus "classique" placo ("BA13"), dont il est un concurrent direct. La comparaison est un peu injuste d'ailleurs car il n'existe pas 1 placo mais PLUSIEURS solutions placo : le placo classique étant tellement utilisé, on ne retient que lui au final.

Pour le non-initié (nous quoi) peu de choses les différencient à première vue : c'est de la plaque de platre.
Le fermacell a une composition différente du placo "classique", et c'est là qu'apparaissent pas mal d'avantages (quelques inconvénients aussi).
   Fermacell

Après de nombreuses recherches et comparaisons nous avons opté pour le fermacell, voici notre bilan sur ce matériau. Nous avons découpé cet article en 2 parties, car sinon trop long et limite inbuvable :
- partie 1 (cet article) = comparatif Fermacell / Placo "ba13" standard, + avis sur les autres solutions placo
- partie 2 = détails techniques sur le Fermacell (isolation, phonique, etc.) + mise en oeuvre
pour les plus pressés, passer directement à la conclusion


Comparatif fermacell / placo "classique"
Légende : désavantage / léger désavantage / 0 / léger avantage / avantage

    Fermacell   Placo "classique"
Composition   Gypse et cellulose mélangé   Plâtre avec parements carton contre-collés
Poids (kg) /
  15   10,2
Poids (kg) / plaque "standard" = 2,5m x 1,2m x 12,5mm
  45   30,6
Conductivité thermique λ W/(m.K)   0,32   0,33
Résistance thermique R (m².K)/W   0,039    0,037
----------   Fermacell   Placo "classique"
Résistance aux chocs   Bonne résistance. Notre "labo" a validé l'expérience par de bons coups de pieds coqués 
  Bof ... ne résistera pas à la même expérience
Résistance aux charges
  50 kg par cheville, 30 kg par vis, 17 kg par crochet avec clou
22 kg en arrachement : plafond avec cheville à ailettes
par exemple
  Info non trouvée : mauvaise résistance, nécessite l'utilisation de chevilles "molly"
Résistance mécanique
  Avis technique favorable pour contreventement (pour une maison bois par exemple)
  Contreventement impossible
----------   Fermacell   Placo "classique"
Perméance
(g/m2. h.mm Hg)
  0,56   1
Résistance humidité
  Applicable en milieu humide
  Non applicable : nécessite de passer aux plaques hydrofuges "vertes"
Exposition prolongée à l'eau   Le fermacell retrouve ses propriétés une fois sec d'après documentation. Plongé dans l'eau chez nous, ça a l'air probant ...   Mauvaise résistance, se déforme
Résistance au feu
  Classement M0 = incombustible
-> OK si proche d'un foyer, poêle, etc.
  Classement M1 = non inflammable
Amortissement sonore en cloison "vide" = 2 plaques seules en 12.5mm
Echelle des bruits ici
  Ra = 39 db
R"rose" bruits aériens = 40 db
  Non indiqué. 1,5 fois moins dense donc théoriquement 1,5 fois moins amortissant = perte de 4db environ -> 36db ?
----------   Fermacell
  Placo "classique"
Découpe   Égoïne à platre (poussière !) / cutter spécialisé   Cutter classique / égoïne à platre
Montage
  Vissé sur ossature
Bords droits + colle OU
bords amincis + joints
  Vissé sur ossature
Bords amincis + joints
Finition   Enduit platré de finition   Enduit platré de finition
PRIX
constatés en grandes surfaces de bricolage
  6,3 € / m²
= 18,90 € / plaque standard
  2,16 € / m²
= 6,48 € / plaque standard

Beaucoup d'avantages pour Fermacell, sauf le prix.

Ce qu'il faut y voir c'est que le fermacell ne joue pas dans la même cour que le placo classique : c'est une solution tout-en-un. A partir de là, ce n'est pas 100% juste de les mettre en opposition.

Par contre on peut le comparer aux plaques spécifiques placo qui ont un prix équivalent.
Voyons cela juste en dessous, si vous le voulez bien : suivez le guide !


Les autres solutions placo ?

Placo phonique
Cf échelle des bruits en db ici
   
Isolation phonique : suivant le mode de pose (taille et densité isolant, superposition de plaques ...) on peut se faire un studio de musique ou une salle dédiée home cinéma sans embêter le reste de la famille avec un son trop fort. Voir ce document technique fermacell qui indique les amortissements suivant la composition de la cloison.
Placo offre une solution "placo phonique" (bleues), cf ce document pour comparer.
Les performances sont quasi-identiques, le placo phonique plus cher est à 19,70 € / plaque standard contre 18,90 € / plaque pour le fermacell.
Une alternative moins onéreuse est de doubler des plaques de placo classique (2 plaques sur un côté de l'ossature au lieu d'une seule), en pose croisée (la plaque apparente couvre le joint de la première). On dépasse ainsi la densité d'une plaque de fermacell seule. La pose prend plus de temps par contre.

Humidité / feux : là aussi placo a des solutions : la plaque hydro = eau "placomarine" (verte) avoisine les 15,10 €. La plaque ignifuge = feu "placoflam" (rouge) 24,75 €.

Résistance : placo "impact" cf ce lien, performances similaires là encore, prix = 23.50 € / plaque 2,60m x 1,20m.

 


Conclusion
Robustesse globale, isolation phonique, champs d'application : le fermacell a beaucoup d'arguments pour lui.
Comme dit plus haut, le Fermacell est une solution "tout en un" : là où placo propose une plaque spécifique pour l'eau, une pour le feu, une pour le bruit, une pour la résistance, le fermacell fait tout à la fois pour le même prix voir moins (les plaques hydro sont un peu moins chères, les autres plus ...)

Nous avons donc utilisé le Fermacell partout dans la maison, sauf pour la cabine de douche qui sera constamment exposée à l'eau : le fermacell n'est pas non plus insubmersible, nous avons utilisé des carreaux de platre hydrofuges.

Alors, Fermacell ou placo / ba13 ?

- Si la solidité et le confort accoustique ne sont pas prioritaires pour vous mais que le prix l'est absolument -> placo standard en toute logique : c'est un bon matériau qui a fait ses preuves depuis lontemps.
- Sinon le fermacell est tout indiqué.


La suite : partie 2 = détails techniques sur le Fermacell (isolation, amortissement phonique, etc.) + mise en oeuvre

Repost 0
Publié par Mari & bast - dans Cloisons
commenter cet article

Bienvenue chez nous !

La maison bois de nous, c'est le blog des tribulations de Mari et Bast et de leur "presqu'auto-construction", commencée fin 2009, quelque part entre Toulouse et Albi. Maison en ossature bois, bioclimatique, basse consommation, théoriquement BBC effinergie.

Lamaisonboisdenous : La maison bois de nous    autoconstructeurs 2011

Famille, amis, autoconstructeurs, bricoleurs, curieux ou autres : c'est avec plaisir que nous partageons notre projet, nos choix techniques, nos recherches, et le récit des étapes de la construction.
Vous voulez réagir à un article, donner votre avis ? FONCEZ : un commentaire ça fait toujours PLAISIR !
Et n'hésitez pas à vous inscrire à la lettre d'infos (juste en dessous) pour ne rater aucune nouvelle.

Vous Cherchez Quelque Chose ?

Coucou, qui est là ?

LaMaisonBoisDeNous a accueilli un total de visiteurs, il y a actuellement  Internautes en cours de visite.

Les blogs que l'on suit

On n'est pas seuls à s'aventurer dans la construction, et il y a tellement de beaux projets que c'est dur d'en sélectionner seulement quelques-uns. Voici quelques blogs que l'on suit assiduement.

Ils ont fini / ils sont des "références" connues :
Ils sont forts ils sont beaux : ils sont ICI !

Et ci-dessous ceux qui y sont encore :
Mob-Castelneuvienne : une mob super sympa, un blog tout aussi sympa
NidEcologique : une mob avec isolation en paille, avis techniques sur plusieurs technologies "écolo"
La cabane à Xavier : rénovation maison, ceinture noire en bricolage mécanique
Danslamaison : rénovation d'une maison des années 30 qui ne manque pas de charme
Hep-toit-la-bas : future jolie mob dans les hautes Alpes
Maison.bioclimatique : une jolie maison bioclimatique en haute-Savoie
NotreMaisonEnMadriers : maison en madriers de bois dans le pays du vent d'Autan, le Lauragais
NifNif : la maison en bois de NifNif. Le loup peut toujours souffler ...
Mamaisonsolaire : une jolie maison solaire en bois, dans le massif central
MaisonChanvre : une belle maison en paille avec entre autres un poêle Stuv 30 et un puits Canadien. Un des premiers blogs construction que l'on a découvert, qui nous a motivé à nous lancer dans notre propre projet, et récemment re-découvert avec plaisir.

Comprendre, partager