Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
15 mars 2012 4 15 /03 /mars /2012 09:37

Le CONSUEL
Le consuel c'est l'organisme de contrôle et sécurité qui valide votre installation électrique ... ou pas.
Il s'assure du bon respect de la norme NF-C 15-100 en vigueur et délivre le sésame à l'abonnement électrique définitif, la clé de l'accès pérenne au confort moderne, aux joies de la consommation électrique à gogo.
Grace au consuel on pourra allumer le four électrique, tous les radiateurs, les 30 sèche-linge (on a beaucoup de linge) et le home-cinéma 10x4000 watts sans avoir peur que le compteur de chantier tout riquiqui saute.

A moins que le consuel en décide autrement.
Car le consuel est intraitable, incorruptible, il voit tout et décelle la faille au premier coup d'oeil, c'est un prédateur féroce qui ne connait pas la pitié ... Il fait ch... suer quoi !!!
Nécessaire, d'intérêt public, mais ho combien anxiogène et frustrant.

Le mot "CONSUEL" est donc tabou chez bon nombre d'autoconstructeurs.
Le prononcer suffit à faire frémir les coeurs les plus vaillants et à faire vaciller les jouvencelles.
Combien d'intrépides batisseurs retouve-t-on dans les couloirs de centres de repos à cause de ce sombre Némésis, sombrant peu à peu dans la folie et se tapant la tête contre les murs tout en hurlant, l'écume aux lèvres : "Pas la prise de terre ! Pas la prise de terre ! ..."

Demande auprès du consuel : document d'attestation de conformité
Pour que le consuel vienne inspecter puis valider l'installation, il faut auparavant remplir et renvoyer le document d'attestation de conformité acheté auprès du consuel, ICI en ligne.
Le voici ci-dessous dans sa version "jaune" qui concerne les maisons individuelles, à moins que vous vouliez produire de l'électricité (photovoltaïque, éolienne, ou pourquoi pas nucléaire après tout ...) auquel cas il faudra le document bleu.

Comment renseigner l'attestation de conformité
/1/ Installation neuve ou rénovation, chauffage principal électrique ?
/2/3/4/5/6/7/ Installateur, nom de l'utilisateur final, coordonnées du chantier, etc.
/8/9/10/ Installation collective ou individuelle.
/18/ Numéro de tel et mail en bonus pour avoir un mot gentil de la part du consuel : "bon anniversaire", "joyeuse année", "comment ça va la famille ?", "tu fais quoi demain soir ?" ou autre moment de tendre complicité.

Consuel attestation   

/11/ Alimentation mono ou tri-phasée : le 220V "classique" étant le "mono".
Disjoncteur de branchement avec protection différentielle ? En général oui, il suffit de regarder dessus s'il y a marqué "différentiel" avec une valeur en milli-Ampères, couramment = 500 mA.

/12/ Valeur de la résistance de la prise de terre : cette résistance doit être au maximum de 100 Ohms sinon vous êtes bon pour reprendre la pelle et la refaire. A mesurer avec un Telluromètre qui coute très cher : mieux vaut louer ou se faire préter (à ne pas confondre avec un "Télé-Z-omètre" qui donne un indice de médiocrité sur le programme TV).
Protection différentielle : cf cet article si vous ne savez pas ce que c'est. En général ce sera "500 / 30 mA", le disjoncteur abonné ayant une protection de 500 mA et les interrupteurs différenciels de 30 mA.

/13/15/17/ Chauffage & clim électrique ?
Nombre de circuits dédiés avec quelles sections
de fils, combien de sorties et quelle puissance par pièce, en réno ou en neuf.

/14/16/ Nombre de circuits prises et éclairage, sections de fils, nombre de sorties par pièce. Se référer à la norme NF-C 15-100 pour connaitre les minimums imposés.


Vous trouverez les explications officielles et dans le détail sur ce document en cliquant ICI.
Il est utile de joindre un plan de situation du chantier, les frais de recherche étant sinon facturés à la charge du futur inspecté.
Voilà, vous savez comment remplir votre attestation de conformité, relisez bien avant d'envoyer pour ne rien manquer.

J'ai rempli l'attestation de conformité : et après ?
Il ne reste plus qu'à l'envoyer au consuel et espérer que le courrier ne tombe pas dans un trou noir postal (holala le cliché, la blague facile ...)
Le consuel prendra rendez-vous une fois le document validé pour une inspection de l'installation.
Souvenez-vous : le consuel est intraitable, mais inutile de stresser si vous avez suivi la norme NF-C 15-100 en vigueur.
Une fois chose faite, vous aurez à fournir une copie de ce document auprès de votre futur fournisseur d'électricité afin de raccorder définitivement votre tableau et obtenir un contrat.


Notre attestation de conformité est partie la semaine dernière ... mais avec un oubli dessus.
On a presque courru après le camion de la poste quand on s'en est aperçu mais c'était trop tard : on vous dira ce qu'il en est si on se fait tirer les oreilles.
Maintenant on attend et on serre très fort tous nos doigts boudinés, ce qui n'est pas bien pratique pour écrire au clavier.

Edit de mai 2012 : CA Y EST, C'EST BON !!! YES WE COULD !

Repost 0
Publié par Mari & Bast - dans Electricité
commenter cet article
7 mars 2012 3 07 /03 /mars /2012 12:35
Un tout petit article sur la protection différentielle, un élément de sécurité électrique dont on parle dans le dernier article (disjoncteur abonné) : pour certains c'est limpide mais personnellement j'ai mis du temps et pas mal cherché pour en comprendre le fonctionnement. Et pourtant c'est si simple quand c'est bien expliqué ...

Je vous invite à suivre ce super article qui est très accessible tout en développant clairement le détail : http://alain.canduro.free.fr/protections.htm
En voici un autre : http://www.e-scio.net/comment/disjoncteur.php3
  Interrupteur différentiel
     
La protection différentielle : commet ça marche / qu'est-ce que c'est ?

Pour synthétiser, le "différentiel"est un dispositif de contrôle qui se place avant les différents circuits électriques de la maison, il s'assure que le courant qui passe par la phase repasse bien par le neutre.
S'il y a une différence (d'où le terme "différentiel"), c'est qu'il y a problème.
S'il y a problème, le différentiel coupe le circuit.

Le problème peut venir de quelqu'un qui a eu l'idée malheureuse de toucher là où il ne faut pas : un fil qui dépasse ("tiens c'est quoi ce fil ?"), un appareil avec une fuite électrique ... le corps tout mou de l'individu en question se retrouve alors à faire jonction entre le circuit et la terre.
La conséquence étant que la personne, au mieux, fera de grand moulinets ridicules avec les bras tout en poussant des cris inarticulés, faisant passer un macaque hystérique pour un zen pratiquant de Yoga.

Plus sérieusement, le différenciel va alors aussitôt réagir et couper le circuit concerné, soulageant la personne d'une agacante électrocution.
   Electricité + eau = bzzzzt


Pour finir, n'oublions pas que l'on ne plaisante pas avec l'électricité.
Prenons donc exemple sur le bon sens de ces ingénieux messieurs ->

J'espère pour eux qu'ils ont une bonne protection différentielle, ils ne devraient pas tarder à en avoir besoin.
   http://flepi.net/wp-content/uploads/2008/01/electrocution2.JPG
Repost 0
Publié par Mari & Bast - dans Electricité
commenter cet article
27 février 2012 1 27 /02 /février /2012 21:10

Comment choisir, puis comment calibrer son disjoncteur de branchement ?
Cette question m'a pas mal occupé, pour pas grand chose en fait car c'est vraiment simple. D'où cet article avec au final une bonne dose de théorie et un tout petit peu de pratique. Suivez le guide (et n'oubliez pas le pourboire).

Disjoncteur de branchement, disjoncteur d'abonné ... qu'est que c'est ?
Le disjoncteur de branchement, appelé aussi disjoncteur d’abonnédisjoncteur "EDF", disjoncteur principal ou encore de façon plus technique AGCP (Appareil Général de Commande et de Protection) est l’appareil de protection qui fait frontière entre le réseau électrique et l'installation domestique.
En partie amont nous avons le réseau ERDF; en partie aval l’installation de l’abonné (votre maison, la notre ...) en commençant par le compteur individuel, puis le tableau électrique, etc.

Ce disjoncteur de branchement a pour principale fonction de limiter la consommation électrique à une certaine puissance. Au delà de la puissance à ne pas franchir, ça coupe : si vous aussi vous avez été locataire dans un appart non isolé et chauffé par des grilles-pains électriques, vous savez de quoi on cause ...
Cette valeur est réglable en calibrant le seuil d'intensité maximal. Nous verrons comment dans la partie pratique, plus bas.

Disjoncteur abonné 1      Le disjoncteur abonné protège aussi des courts-circuits, des sur-intensités, et contre les défauts d'isolement / fuite à la terre (protection différencielle intégrée).

Une autre fonction est de pouvoir déconnecter l'ensemble des circuits de la maison (avec le fameux bouton rouge qui fait "CHPONG !"* et le bouton noir qui fait "CLOUNG !"** pour remettre sous tension).
Utile par exemple pour une maintenance, ou aussi pour embetter sa petite soeur qui ne veut pas lacher l'ordi : radical mais efficace.

On trouve généralement ce disjoncteur côte à côte avec le compteur électrique individuel, installé par le fournisseur du réseau électrique.
Les 2 compères forment ensemble le "panneau de contrôle", ou "tableau de comptage" de l'installation électrique individuelle (cf photo à gauche).
Platine de fixation du compteur + disjoncteur.
A droite le disjoncteur, à gauche l'emplacement libre
destiné au futur compteur individuel
.
 


Comment le choisir ?

1/ Puissance de l'installation
Les disjoncteurs abonné ont pas une valeur électrique exprimée en Ampères et non en Watts.

A partir du besoin de puissance de son installation, le choix du disjoncteur nécessitera une petite conversion W / A très simple, je vous rassure.

 

Les disjoncteurs permettent en général 3 calibrages d'intensité : [15 / 30 / 45A]  -  [30 / 45 / 60A]  -  [60 / 75 / 90A] sont les 3 calibres que l'on rencontre usuellement dans nos chaumières.

La sélection du modèle se fera selon la puissance désirée, exprimée en Watts ou Volt-Ampères.
Petite révision de cours de physique au lycée : Intensité (Volts) x Ampérage (Ampères) = Puissance (Watts)

Le disjoncteur ayant une valeur de réglage en Ampères, il suffit de calculer :

Puissance de l'installation maxi en Watts / 220V = Intensité mini du disjoncteur.


Dans notre cas perso nous avons une installation avec un besoin Maxi de 6 kW (kilo Watts) soit 6000 W (Watts).
6000 W / 220 V = environ 27 A : on a donc choisi un disjoncteur [15 / 30 / 45A] , à calibrer sur 30 Ampères qui est la valeur supérieure réglable la plus proche.

2/ Protection différentielle : dispositif Sélectif ou Instantanné ?
C'est moins parlant de suite, alors comment choisir lors de l'achat ?
Les disjoncteurs de branchement sélectifs, avec une mention "S", disposent d'un retard au déclenchement : si un défaut de fuite / isolement est détecté, il va légèrement attendre qu'un dispositif différenciel (interrupteur ou disjoncteur différentiel) placé en aval (sur le tableau électrique) déconnecte sa partie du circuit "en défaut", avant d'essayer de couper toute l'installation. Si le dispositif différenciel en question fait bien son boulot, le disjoncteur principal de branchement ne "sautera" pas.

Par exemple un interrupteur différentiel protège le circuit de la cuisine, un autre interrupteur protège le salon : dans le cas d'un défaut du four électrique, le disjoncteur principal de branchement attendra que la protection cuisine coupe son circuit.
Ainsi le salon et le reste de la maison ne se retrouvera pas sans courant pour rien et vous pourrez continuer tranquillement finir votre épisode de "Louis la brocante" avant d'aller vérifier pourquoi le poulet n'est toujours pas cuit.
Dans la majorité des cas, un disjoncteur principal sélectif sera tout indiqué.


Dans la pratique : calibrage de l'intensité
Pfff trop facile ! Mais vu que la question m'a tracassé personnellement, quelques photos seront utiles :

Disjoncteur abonné 2     Disjoncteur-abonne-3.jpg
Une fois le disjoncteur ouvert, il y a 3 trous de vis
qui correspondent chacun à une intensité.

Opération à faire courant coupé en amont bien sûr !
  On dévisse, on revisse sur le cran correspondant
à l'intensité désirée et c'est déjà fini.
Elle est pas belle la vie ?


Pour la petite histoire j'avais laissé le disjoncteur réglé sur "15" lors du montage (valeur par défaut).
C'est seulement après plusieurs coupures ("CHPONG !") dues à l'allumage du four électrique que j'ai réalisé : "mais ce chiffre 15 ... c'est des ampères bien sûr, pas des kilo-watts !"
15A x 220V = 3kW, on va pas très loin avec ça.

* Après de nombreuses écoutes réalisées par d'éminents spécialistes du son, après de multiples analyses faites à l'aide d'oscilloscopes à large bandes, spectromettres de masse et accélérateurs de particules, tout cela dans les plus grands centres de recherche internationaux, on peut vous confirmer avec un taux de certitude de 99,999999% que :
- le bouton rouge fait bien "CHPONG !"
- le bouton noir fait bien "CLOUNG !"


C'est qu'on n'aime pas les approximations à la maison bois de nous.

Repost 0
Publié par Mari & Bast - dans Electricité
commenter cet article
14 février 2012 2 14 /02 /février /2012 21:05

Voilà ce qui arrive en électicité quand on est tête en l'air / négligeant sur certaines mesures / que ses propres plans ne sont pas clair : le cable sort au mauvais endroit et il faut le déplacer.

Pour cela on va dire qu'il y a 2 écoles : les saignées et les trou-trous.
Nous on est du genre "trou-trous" : moins de plâtre à faire ensuite et plaques moins fragilisées ... mais plus galère pour tirer la gaine.

Trou-trous ouverts    Trou-trous fermés
Troutous-ouverts.JPG   Troutrous-fermes.JPG


Pour faire un bon trou-trou*, il faut une scie cloche. On perçe bien sûr à l'endroit où le cable est destiné, et autant de fois qu'il le faut entre les 2 trous (celui d'origine et celui de destination), environ tous les 20 cm.

Pour passer la gaine, préparez d'abord une liste de gros mots proportionnelle à la distance à parcourir, car vous allez tous les énumérer lors de cette laborieuse progression.
On passe la gaine par derrière la plaque, d'un trou à l'autre pour se guider.
Le plus galère est lorsque l'on atteind un rail vertical : là il faut faire un trou au plus près et sonder avec une tige pour trouver un trou (un autre) dans le rail.

Bon courage avec vos propres trou-trous !
* Pourquoi "trou-trou" au fait ? Un trou de départ de départ, un d'arrivée, trou + trou = "trou-trou", mathématique non ?


Précision 1 : il existe des outils pour éviter la technique trou-trou appellés aiguille tire-fil, dont on ne s'est pas équipé.
Cf commentaires de Zapetou et Arnaud vous trouverez une image, à voir également avec les prix sur ce site de vente en ligne.

Précision 2 : nos cloisons sont isolées avec de la laine de bois, "mal-aimée" des électriciens dixit un électricien que l'on connait. Effectivement une fois placée elle est peu déformable (ce qui est un avantage du point de vue isolation), et retient les gaines.

Repost 0
Publié par Mari & Bast - dans Electricité
commenter cet article
22 mai 2011 7 22 /05 /mai /2011 22:57

Ouf ! Encore une chose en moins à faire : nous avons fini l'électricité de l'étage dans la semaine.
Il ne manque plus qu'à raccorder au tableau électrique et croiser les doigts pour qu'aucun disjoncteur ne disjoncte lors de l'opération : ce serait synonyme de démontages et tests barbants en tous genres (pas encore arrivé, heureusement).

Les boitiers électriques ont été achetés à nouveau de chez "Brico-Dépot". Seulement cette fois-ci ils ne proposaient plus du matériel "sans-marque" qui explose au premier tour de vis MAIS du "LEGRAND" mesdames-messieurs.
Et CA, c'est un petit pas pour la maison bois de nous, mais un grand pas pour l'auto-construction !

Pour quelques centimes de plus, ce sont de nombreuses précieuses minutes gagnées.
Sans compter les crises d'hystérie évitées à batailler avec de vicieux boitiers qui ne tiennent pas et en plus vous transforment les doigts en pauvres saucisses knacki : boursoufflés et fumants. De quoi se réconcilier avec l'électricité, un vrai plaisir.

Boitier de dérivation Legrand     Boitier de dérivation & prises


Au niveau technique, rien de neuf : boites de dérivation et raccords rapides, montages des prises et interrupteurs ... la routine quoi.

Repost 0
Publié par Mari & Bast - dans Electricité
commenter cet article
21 novembre 2010 7 21 /11 /novembre /2010 16:58

Le weekend dernier a également été l'occasion de monter une partie de l'électricté du garage.
3 néons de 36 Watts au plafond / un spot à détection de présence à l'entrée, de 150 Watts.

Ce spot est réglable :
- on peut affiner la sensibilité de détection de mouvement
- la luminosité ambiante à partir de laquelle le spot peut s'allumer : plein jour à pleine nuit
- la durée d'allumage, entre 5 secondes et 5 minutes.

Prix du spot à détection de présence : environ 15 €

Spot détecteur de mouvements
A terminer : quelques prises électriques pour enfin pouvoir présenter le dossier au consuel.

Repost 0
Publié par Mari & bast - dans Electricité
commenter cet article
4 octobre 2010 1 04 /10 /octobre /2010 10:18

Suite à des demandes de sympathiques lecteurs, on va voir dans le détail le principe des dérivations électriques et surtout l'utilisation des raccords rapides, également appellés bornes de connexion.
Car quand on a déjà fait c'est simple comme bonjour, mais quand on a jamais fait ... ben on a jamais fait.


Principe des raccords rapides
Comme on l'a vu dans un précédent article, nous avons utilisé des bornes de connexions rapides de type "WAGO" pour réaliser les raccords électriques. Ils s'avèrent bien plus pratiques que les traditionnels dominos qui demandent dextérité et patience à toute épreuve dès que l'on veut alimenter beaucoup de points électriques.


Ces raccords automatiques existent en plusieurs versions qui permettent 2, 3, 5, 8 connexions. Selon les marques les codes couleur et tailles changent, la marque "WAGO" notamment en a sorti des minuscules, très pratiques quand il y a peu de place dans un boîtier.

Un raccord avec 8 trous permet par exemple d'alimenter jusqu'à 7 points électriques, le 8ème trou recevant l'alimentation qui vient du tableau électrique. Les fils doivent être de type "rigide" ou ça ne rentrera pas -> c'est ce que l'on utilise généralement dans une installation : les gaines pré-filées par exemple sont garnies avec du fil rigide.
     Raccord électrique rapide Wago


PRIX : 2.15 € à 3 € les 10 bornes de raccordement chez "brico-truc" (qui marchent très bien), suivant le nombre de connexions.

Utilisation moyenne
: pour le rez de chaussée seul nous avons utilisé une 30aine de raccords pour les boites de dérivation, puis une 20aine pour des ponts ou autres montages spécifiques.
Soit un total de 50 bornes de connexion = 12.5 €, ce n'est pas la ruine.


Montage raccords et dérivations
Pour brancher un fil, il suffit de le dénuder sur 8mm à 10mm et de l'enfoncer dans le raccord. Il est alors pincé par une patte métallique qui assure alors la liaison entre tous les fils dans la borne.

Dans une boite de dérivation on distingue les prises électriques d'un côté (fils de section 2.5mm²), les éclairages de l'autre (fils de section 1.5mm²).

Prises électriques :
Commençons par le plus simple (ha si tout était aussi simple dans l'élec ...)
Voilà le principe : de la gaine qui part du tableau on alimentera 1 raccord pour la phase, un pour la terre, un pour le neutre. Chaque prise ira repiquer sa phase, terre et neutre sur le raccord correspondant.
Voilà un petit schéma comme exemple de ce que l'on peut trouver dans une boite de dérivation, pour alimenter plusieurs prises à partir du tableau électrique :
Montage raccord rapide WagoEt on ne mélange surtout pas les fils sous peine de faire tout sauter !
C'est comme la gravité : y'a des lois de la physique à respecter sous peine de sanction violente et rapide de la part de l'univers ... cela dit, "y'en a qu'ont essayé, ils ont eu des problèmes !" (copyright Chevalier & Laspales)

Une gaine avec des fils de section 2.5mm² alimentera au maximum 8 prises (norme NF C15-100).
Mais un raccord "wago" recevra au maximum 1 alim + 7 prises : c'est bète non ?
Oui et non car en pratique on alimentera rarement 8 prises avec une seule alim. D'autre part, d'une prise par exemple on reliera directement les 2 autres d'à côté = "ponts", plutôt que d'envoyer 1 gaine de la dérivation vers chacune des prises.

Eclairages :
C'est là où ça se gâte follement : il n'y a pas une seule façon d'alimenter un point lumineux, mais plein.
Tout dépend ce que l'on veut faire :
- un seul interrupteur, 1 seul point d'éclairage = allumage simple
- un seul interrupteur, plusieurs ampoules = allumage multiple
- 2 interrupteurs = va et vient
- 3 interrupteurs = permutateur OU télérupteur
- 4 ou plus = télérupteur
- interrupteur avec voyant (= veilleuse allumée) ou témoin (= allumé quand utilisé) ...

... avec des variantes : phase + neutre vers l'interrupteur, ou alors phase seule vers interrupteur et neutre directement vers l'éclairage ... ce qui donne beaucoup de schémas, tous utiles suivant ce que l'on veut faire : cf ce lien ou celui-là.

En tous cas le principe "de base" est le même que pour les prises électriques : la gaine d'alimentation se divise en 3 raccords (ou dominos si vous y tenez ...), ensuite le neutre alimentera directement le point lumineux, la terre également, la phase elle ira vers l'interrupteur.
C'est entre l'interrupteur (recevant la phase) et l'éclairage (le neutre) que le schéma sera plus ou moins fourni.
Comme pour les prises, une gaine alimentera 8 points lumineux maxi. La section de fil sera par contre en 1.5mm².


Démontage raccords rapides
Il suffit de faire pivoter le fil sur son axe tout en tirant pour le faire sortir (parfois assez fort, il ne faut pas avoir peur).
La pince reprend alors sa position initiale, le raccord peut être réutilisé : youpi !

Si vous êtes dans l'élec on espère que cela vous aura aidé et on vous souhaite bon courage !

 

Repost 0
Publié par Mari & bast - dans Electricité
commenter cet article
13 septembre 2010 1 13 /09 /septembre /2010 14:35

 

La semaine dernière nous nous sommes rendu compte que nous avions monté toutes les prises électriques à l'envers, c'est à dire la prise de terre positionnée en bas : OUPS !

Quand on a galéré une première fois pour rentrer les prises et fils dans les boitiers muraux, vous vous doutez que l'on était bien ravi de devoir s'y re-démolir les doigts.

La fiche de terre se place en haut : ce sens est une convention, pas une norme
La plupart des appareils électro-ménagers ou rallonges électriques sont prévus pour être branchés dans ce sens : si la terre est placée en bas le cable fera un coude, il restera droit si elle est dans le bon sens.
Remarque : le boitier d'encastrement et le support prise n'ont eux aucun sens particulier.
     Droopy I'm so happy


C'est l'occasion pour nous de faire un petit récapitulatif de mise en oeuvre :

0 -
Au départ on a une gaine filée qui sort soit d'un trou à la scie cloche pour des plaques de platre ou lambri, soit d'une saignée pour de la briquette ou autre matériau. Conseil : acheter une bonne scie cloche en métal dur qui ne se déforme pas lors du perçage. Vous aurez sinon tout le mal du monde à y fixer le boitier.
1 -
On présente la boite d'encastrement (orange pour les cloisons placo) à l'emplacement de la future prise (peu importe son sens), on coupe la gaine (que la gaine, pas les fils) de façon à ce que son bord arrive juste à niveau du boitier, voir rentre légèrement dedans. Le consuel peut ainsi vérifier si les fils sont bien gainés.
2 -
On passe les fils dans le boitier, que l'on enfonce dans son trou mural.
3 - On coupe les fils à environ 8cm du bord de la gaine : si on coupe MOINS on aura du mal à les relier à la prise, et PLUS on n'arrivera pas à les couder correctement pour qu'ils rentrent dans le boitier ...
4 - On dénude environ 1 cm de cuivre : si on coupe PLUS il restera du cuivre à nu hors des connexions, et si on fait MOINS la connexion à la prise n'est pas bien assurée.
5 - On visse les pattes métalliques du boitier pour prendre "en sandwish" la plaque de platre. Si le trou à la scie cloche est trop gros et que les boitiers sont de qualité moyenne (comme les notres qui viennent de chez "Biiip-dépot") : bon courage ! Nombreuses crises de nerfs à venir car le boitier voudra rentrer entièrement dans la cloison.
6 - On clipse la prise sur son support (il n'a pas de sens particulier, tous les côtés ont les mêmes fonctions).
7- On connecte alors chaque fil
sur leur couleur respective, bien sûr, si on ne veut pas transformer son installation en feux de bengale (inverser le rouge et le bleu ne changera rien au fonctionnement, il en sera autrement avec la terre !...)
7bis - Si on alimente une second prise en dérivation, là les choses se corsent méchamment : si déjà avec 3 fils ce sera galère à refermer, avec 6 fils cela peut tourner au cauchemard ... on a intérêt avoir coupé les fils juste à la longueur.
8 - On referme la prise sur le boitier : ça parait simple mais les fils ne seront pas de cet avis et vont tenter de vous en empécher ! Essayer de les couder, les renvoyer dans la gaine ... vos petits doigts vont souffrir !
9 -
On visse le support prise sur la boite d'encastrement de façon à ce que la prise ait la fiche de terre en haut, puis on clipse l'applique / enjoliveur autour.
C'est fini !


Prise électrique boitier d'encastrement
Prise électrique avec dérivation.

En dessous des doigts endoloris à force de connecter et couder des fils.

Les outils :
- pour couper les gaines : cutter ou alors pince à PER qui va très bien aussi;
- pour couper les fils : une pince coupante, ou à dénuder;
- pour dénuder les fils : le cutter, plus rapide que la pince à dénuder sur du fil en 2,5mm² (je trouve) -> un tour de lame autour du fil et cela sort tout seul.

Pour les interrupteurs, même combat mais en plus simple car les fils de section 1,5mm² sont plus souples que les "gros" 2,5mm² des prises.

Schémas de branchements électriques :
Va-et-vient, permutateur, télérupteur, interrupteur à voyant, prises de courant, dérivations ... voici quelques liens à conserver dans les favoris.
- http://entraidelec.com/
- http://electric.system.free.fr/
- http://www.maisonbrico.com/

Electricité et BBC ?
Une phase cruciale de la labelisation basse consommation BBC est la mise en pression de la maison ("Blow-test") pour évaluer les fuites.
L'électricité fait partie des "points faibles" à travailler : c'est étonnant le volume d'air brassé par une seule gaine électrique. Il existe plusieurs précautions ou solutions à mettre en oeuvre : à voir dans un prochain article.

Repost 0
Publié par Mari & bast - dans Electricité
commenter cet article
24 août 2010 2 24 /08 /août /2010 22:07

De même que l'eau, le tableau électrique est alimenté depuis ce weekend du 22 aout.
Tableau électrique Legrand 4 rangées
C'est fébrilement que les disjoncteurs sont abaissés un à un :
"- prises salon : OK
- prises cuisine : OK
- interrupteur salon : OK ... à ben non c'est la salle à manger qui s'allume !?"
Une seule petite erreur : un des boutons poussoirs à été inversé avec son colocataire de boitier électrique.
Il suffira de l'ouvrir et d'inverser les fils avec son voisin et tout rentrera dans l'ordre.

Pour l'instant nous sommes branchés sur le compteur de chantier. Impossible de faire tourner tout l'appareillage électrique en même temps, sous peine de faire disjoncter (en même temps il y a peu d'intérêt à le faire).
Bientôt le passage du consuel pour régulariser tout cela ... (nécessaire si l'on veut être raccordés définitvement)


Prochaine étape : tableau de communication, nous avons choisi un tableau VDI de marque Michaud, 16 RJ45 grade 3.
Les cables utilisés sont :
- pour le réseau du RJ45 catégorie 6 FTP (blindé) (permettant des vitesses de transfert de 1Gigabit voire 10 Gbits / 100Mbits pour "l'ancien" cat5),
- pour la télévision du bon vieux cable coaxial mais en 17 VATC (moins de pertes de signal que le 19 ou pire le 21).
Nous les avons trouvés ainsi que tout le reste du matériel électrique pour un prix intéressant sur le site du grossiste en ligne Elecsutoile.

Toutes ces prises RJ45 à monter commencent déjà à nous donner des cauchemards ...

Repost 0
Publié par Mari & bast - dans Electricité
commenter cet article
8 août 2010 7 08 /08 /août /2010 16:38

Et voilà la phase finale de l'électricité : le tableau ! Hip hip hip hourra !

Monter un tableau électrique ça commence tranquille. On a bien bossé la norme, étudié et déterminé la composition des étages : interrupteurs différentiels, disjoncteurs, contacteurs divers et variés. Les gaines sont toutes ordonnées au dessus ... bref ça devrait être de la rigolade, en tout cas pas pire que les boitiers de dérivation.

Sauf que, malgré toute la bonne volonté et l'acharnement à classer, ranger les fils, il arrive un moment où cela devient encore et toujours un indémélable sac de noeuds.
Quand l'envie irrépressible d'y donner de grands coups de clé à molette arrive, une petite pause est alors fortement conseillée (l'insulter, le menacer ou lui hurler dessus ne sert à rien non plus).

Tableau électrique Legrand 4 rangées
Tableau 4 rangées Legrand : ici 3 sont cablées.


Enfin, aujourd'hui samedi 7 aout le rez-de chaussée est entièrement cablé (3 rangées). Il reste pour plus tard une rangée reservée au 1er étage, et un second tableau simple rangée pour le sous-sol / extérieur / "divers" (protection foudre, sonnette, portail, pompe de piscine, canons à neige, tourelle tesla, etc.)

Le tableau de communication VDI va suivre rapidement : nous avons acheté un tableau Michaud, 16 RJ45 cat6.

Repost 0
Publié par Mari & bast - dans Electricité
commenter cet article

Bienvenue chez nous !

La maison bois de nous, c'est le blog des tribulations de Mari et Bast et de leur "presqu'auto-construction", commencée fin 2009, quelque part entre Toulouse et Albi. Maison en ossature bois, bioclimatique, basse consommation, théoriquement BBC effinergie.

Lamaisonboisdenous : La maison bois de nous    autoconstructeurs 2011

Famille, amis, autoconstructeurs, bricoleurs, curieux ou autres : c'est avec plaisir que nous partageons notre projet, nos choix techniques, nos recherches, et le récit des étapes de la construction.
Vous voulez réagir à un article, donner votre avis ? FONCEZ : un commentaire ça fait toujours PLAISIR !
Et n'hésitez pas à vous inscrire à la lettre d'infos (juste en dessous) pour ne rater aucune nouvelle.

Vous Cherchez Quelque Chose ?

Coucou, qui est là ?

LaMaisonBoisDeNous a accueilli un total de visiteurs, il y a actuellement  Internautes en cours de visite.

Les blogs que l'on suit

On n'est pas seuls à s'aventurer dans la construction, et il y a tellement de beaux projets que c'est dur d'en sélectionner seulement quelques-uns. Voici quelques blogs que l'on suit assiduement.

Ils ont fini / ils sont des "références" connues :
Ils sont forts ils sont beaux : ils sont ICI !

Et ci-dessous ceux qui y sont encore :
Mob-Castelneuvienne : une mob super sympa, un blog tout aussi sympa
NidEcologique : une mob avec isolation en paille, avis techniques sur plusieurs technologies "écolo"
La cabane à Xavier : rénovation maison, ceinture noire en bricolage mécanique
Danslamaison : rénovation d'une maison des années 30 qui ne manque pas de charme
Hep-toit-la-bas : future jolie mob dans les hautes Alpes
Maison.bioclimatique : une jolie maison bioclimatique en haute-Savoie
NotreMaisonEnMadriers : maison en madriers de bois dans le pays du vent d'Autan, le Lauragais
NifNif : la maison en bois de NifNif. Le loup peut toujours souffler ...
Mamaisonsolaire : une jolie maison solaire en bois, dans le massif central
MaisonChanvre : une belle maison en paille avec entre autres un poêle Stuv 30 et un puits Canadien. Un des premiers blogs construction que l'on a découvert, qui nous a motivé à nous lancer dans notre propre projet, et récemment re-découvert avec plaisir.

Comprendre, partager