Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
6 mars 2013 3 06 /03 /mars /2013 11:26

Suite de nos plantations.
Après notre jardin d'ornement placé devant la maison, voici l'aménagement de l'espace arrière d'environ 1000 m2.

Cette partie de terrain, ancien coteau de vignoble, était initialement en très forte pente : quasimment 50% ! (une 30aine de degrès : cf ici ou ici des convertisseurs de pente % <-> degrès)
Cela aurait fait une piste noire idéale pour l'hiver : ne manquait que le télé-siège mais c'était un poil cher ...
On avait structuré cette côte à grands coups de pelle mécanique pour l'étager en plateaux (bye bye l'idée de piste noire), afin de rendre accessible cette zone du terrain et d'en profiter au mieux.

Nous y créerons une "mini-forêt", un bosquet d'arbres qui jouera plusieurs rôles :
- Brise-vent : la petit brise fraiche et agréable en été venant de ce côté, le Nord-Ouest, devenant glaciale et soutenue en hiver. Pour l'instant relativisons : cela ne protègera du vent que d'ici une ou 2 dixaines d'années, quand ça aura poussé.
- Ombrage, pour nous mais aussi pour la maison : en été le côté Ouest étant "le pire" au niveau chaleur indésirée (air ambiant déjà chaud + derniers rayons rasants qui "tapent" dans les fenêtres).
- Couleurs d'automne. J'adoooooooore les couleurs automnales : nous avons donc choisi des essences d'arbres particulièrement remarquables à l'automne, afin d'avoir toutes les nuances du jaune vif au rouge pourpre.


Couleurs d'automne : je vous recommande plusieurs articles très intéressants à ce sujet.

Voilà d'abord "Pourquoi les feuilles se colorent en automne ?" suivie d'une sélection pertinente sur le site de Gerbeaud. Ensuite une  mini-sélection "indispensable"  sur AuJardin, puis un dossier bien fait sur le super site LesArbres. Voici également une galerie photos sur Maison-Déco et une sélection de spécimens assez complète sur le site commercial Plantes-et-jardins.
OUF, rien que ça ?! Je vous avais bien dit que j'adooooorais l'automne.
  
http://1.bp.blogspot.com/_o9QrhtzYEtU/TKmr7dn8zvI/AAAAAAAAAfg/wS2njUQ5PCY/s1600/automne12.jpg

Une astuce pour mettre en valeur ces belles couleurs : rien de tel d'ajouter quelques arbres persistants verts (pins, sapins ...) au milieu ou en arrière-plan pour apporter du contraste.


Distances de plantation entre arbres : pas de "règle" à ce sujet si ce n'est du "bon sens".
De nombreux sites de jardinerie en ligne donnent un ordre de grandeur des arbres à leur taille adulte : à chacun de voir si l'on veut mettre en évidence un sujet, en isolé, ou si l'on veut créer un groupe.

Dans notre cas nous voulons créer un bosquet, donc assez serré, tout en gardant une distance suffisante entre les arbres afin qu'ils s'épanouissent et prennent un beau port naturel, ceci en ne se faisant pas trop concurrence.
La distance de plantation variera de 4 à 8 mêtres, en se basant sur l'envergure adulte des 2 arbres voisins.


Distances de plantations en limite de propriété : Est-ce nécessaire d'en re-parler ?
Allez c'est rapide, la règle générale (hors arrêtés locaux) est : 2 mêtres mini pour les végétaux de plus de 2 mêtres de haut, 50 cm mini pour ceux de 0 à 2 mêtres de haut. La mesure se prend du centre du tronc à la limite de propriété.
Pour plus de détails, voir  l'article précédent.



Notre choix d'arbres : le top-à-nous du mieux-que-l'on-préfère, volume 2.

     Les arbres, grands et petits sujets    
   

Ginkgo Biloba   -->
Le dinosaure

Appelé "Arbre aux 40 écus", il devient jaune vif à l'automne. Faisant partie de la plus vieille famille d'arbres connues, il est ultra résistant à son environnement : une anecdote tristement célèbre dit qu'un Ginkgo a survécu dans le rayon d'explosion immédiat de la bombe atomique d'Hiroshima (c'est dire s'il est résistant, l'ancêtre).

Il existe des pieds mâles et femelles : les "fruits" des pieds femelles sont connus pour dégager une odeur désagréable. Il est tellement beau qu'on en plante un quand même.

   http://static.jardipedia.com/photos/ginkgobiloba/ginkgobiloba_7.jpg
http://static.aujardin.info/cache/th/img9/liquidambar-styraciflua-automne-540x375.jpghttp://partage-images.net/IMG/jpg/DSC_3117.jpg  
<--   Liquidambar (et non pas "Li carambar" muhuhu)
Le flamboyant

Appelé aussi "Copalme d'Amérique", c'est le "roi" des arbres rouges automnaux, qui passe par plusieurs coloris avant de devenir pourpre.

Ses feuilles rappellent la forme d'une feuille de vigne, son écorce quant à elle est striée et rappelle le chène liège.

C'est un arbre à croissance plutôt rapide.
S'il ne fallait en garder qu'un, ce serait sans doute lui.


Tulipier de virginie   -->
Le qui-fait-de-bien-jolies-fleurs

Magnifique arbre originaire des forêts nord-Américaines, il pousse assez rapidement et fleurit quand il atteint 10 / 15 ans.
Son pollen est parait-il très apprécié des abeilles.

Sa feuille a une forme très particulière : on dirait qu'elle a été coupée net à son bout.
Le lutin des tulipiers doit avoir un sacré boulot pour couper toutes ces feuilles chaque année ...

  http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/a/af/Liriodendron_tulipifera_JPG5a.jpg/290px-Liriodendron_tulipifera_JPG5a.jpghttp://www.visoflora.com/images/inter/m-tulipier-de-virginie-2-visoflora-83554.jpg
http://ville-saint-sylvain-anjou.fr/foret-enfants/Quercus%20rubra%20%28Chene%20rouge%20amerique%29/photo%204%20quercus%20rubra%20.jpg  
<--   Chène rouge d'Amérique
Le mastodonte des forêts

Il existe de multiples variétés de chênes.
Celui qui nous intéresse est le "chène rouge", qui, comme son nom l'indique, ne devient pas couleur "prune", "chocolat" ou "taupe" (sinon ce serait le "chène taupe d'Amérique", logique, et d'ailleurs s'il venait de Cuba on ne l'appellerait pas ... et bla et bla et bla ...).

Les chènes ont la particularité d'avoir des feuilles "marescentes", c'est à dire qu'elles ne tombent pas comme la majorité des arbres caduc à la fin de l'automne, mais au printemps lors de la pousse des nouvelles feuilles.


Erable 'Lacinié Wieri'   -->
Le "pleureur".

Comme pour les chènes il existe de nombreuses variétés d'érables, de différentes tailles, formes et couleurs.

Arbre de grande taille, le "Lacinié Wieri" a la particularité d'avoir des feuilles très fines et ciselées par rapport à l'érable plane par exemple, un peu comme les érables du Japon, et d'autre part ses branches ont un port légèrement "pleureur" (il n'est pas triste pour autant).

Il devient jaune vif quand la bise fut venue.

  http://www.florum.fr/img/A/1/5/1161-Acer-saccharinum-Laciniatum-Wieri.jpg
http://jmmedia.s3.amazonaws.com/1247153915bouleau.jpghttp://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/4/4d/Bouleau-cepee.jpg/220px-Bouleau-cepee.jpg  
<--   Bouleau
Le qui vient du froid

Haaa le bouleau, lui, il est tout le temps beau.
Il est beau au printemps avec ses nouvelles feuilles et son écorce blanche. Il est beau en été avec ses feuilles vertes et son écorce blanche.
Il est beau en automne avec ses feuilles orangées, ses chatons ("miaooo !") et son écorce blanche. Il est beau en hiver sans ses feuilles et son écorce blanche.
Il est vraiment tout le temps beau, le bouleau.

Par contre comme il a une silhouette d'allumette, c'est bien de le planter par groupe de 2 ou 3, espacés de 2 à 3 m, ce que l'on appelle une plantation "en marmite" (demandez pas pourquoi ...), ou bien le faire pousser en cépée : c'est à dire faire partir 2 / 3 troncs de sa base, soit en plantant plusieurs sujets groupés dans un même trou, soit en le coupant pour que plusieurs pousses sortent (mais ça fait mal au coeur de le couper).


Sumac de Virginie   -->
Le connu mais toujours original

Appelé aussi "Vinaigrier", on voit ce petit arbre dans plein de jardins. Succès mérité : avec son port original, ses feuilles à la coupe "exotique", sa coloration rouge vif automnale et ses pompoms hivernaux il est superbe.

2 petits vilains défauts à signaler :
- "Drageonne" beaucoup, ça pousse partout autour !
- Il est vénéneux de partout. Petit je suis monté sur un Sumac. Je ne l'ai plus jamais refait. JAMAIS.

  http://capreco.fr/photos/Sumac.jpg
http://media.gerbeaud.net/2012/11/charme-arbre.jpg  
<--   Charme
Le charmant (trop facile).

Un classique de nos campagnes, que l'on retrouve souvent également taillé en haies = "Charmilles".
Non taillé il prend une superbe silhouette en fuseau ou légèrement en boule.

Comme le chène il a un feuillage "marescent" : il ne perd ses vieilles feuilles qu'au printemps.

Un autre mot compliqué pour paraitre expert en la matière : il s'agit également d'un arbre à port "fastigié". Mais c'est quoi donc ? Cela veut dire que les branches poussent de façon ressérée, de la base vers le sommet de l'arbre (je vous rassure je ne connaissais pas avant).


Parrotie de Perse    -->
Le multicolore.

Appelé aussi "arbre de fer" pour la dureté de son bois.

Ce petit arbre au port étalé passe par toutes les couleurs de l'alphabet et ceci tout en même temps, ce qui le rend d'autant original. Puis il s'uniformise au final en rouge pourpre / orangé.
On le voit assez peu et il est magnifique.

  http://www.jardindesplantes.net/sites/jardindesplantes.net/files/parrotie_perse_1.jpg

http://fr.cdn.v5.futura-sciences.com/builds/images/rte/RTEmagicC_6483_sapin_gmf_txdam18040_9dd4e4.jpg

 
<--   Pins et sapins
Les persistants

Comme dit plus haut, rien ne vaut un peu de verdure pour relever et mettre en valeur toutes ces belles couleurs.

Nous avions un "pin de Noël" (variété inconnue : un Pin noir peut-être ?) et un "sapin de Noël" (variété Nordman ou Douglas ?) que nous avions gardé en pot : ils seront ravis de s'épanouir en pleine terre.   :)



La pelle a chauffé et elle n'a pas fini de chauffer : après s'être habitué à leur vue pendant tout l'hiver, j'ai changé quelques plans ... il me faut vite déplacer certains arbres avant l'arrivée du printemps pour ne pas trop les malmener. Vite vite !

Repost 0
21 février 2013 4 21 /02 /février /2013 13:34

Comme indiqué précédemment on est à fond dans les plantations, on va voir ici les essences choisies pour habiller joliment notre devant de maison, un espace de 500 m2 qui se situe entre l'habitation et la route.

C'est l'occasion de parler des distances de plantations en limite de propriété.
La règle est simple :
1- Les arbres et arbustes d'une hauteur supérieure à 2 mètres doivent être plantés au minimum à 2 mètres de la limite de propriété. La mesure se fait au centre du tronc, donc n'est pas dépendante du diamètre de l'arbre (et de son âge par conséquent).
2- Les végétaux ne dépassant pas 2 mètres doivent être plantés au minimum à 50 cm de la limite de propriété.
Ceci est la loi générale comprise dans le code civil, mais peut-être supplantée par un arrêté local.

Je vous invite à lire 2 excellents articles pour ce qui est du détail et également pour tout ce qui est obligations du propriétaire, droits de recours du voisinage, "ceuillette pirate des fruits sur un arbre en bordure", vengeance au taille-haie sur les branches qui dépassent et toutes les joyeusetées mitoyennes qui peuvent finir dans une émission de Julien Courbet : voici les articles, sur le site nature.jardin et sur le site de jardinage Gerbeaud.



Notre choix d'arbustes et arbres : le top-à-nous du mieux-que-l'on-préfère.
Revenons à nos moutons (béééé) : on profitera de notre devant de maison pour créer un jardin d'ornement, avec des arbustes et petits arbres fleuris ou parfumés. 500 m2 c'est quand même vite rempli et il y a tellement de belles choses que c'est duuuuuuuur de choisir. On aurait 10.000 m2 que l'on aurait réussi à tout remplir.

     Les arbres & gros arbustes         

Savonnier de Chine   -->
Le surprenant

Après le matos, on est envahi par leurs arbres !  ;-)

Un arbre "moyen" que je trouve magnifique : il se pare de fleurs jaunes en été, puis une fois en automne il devient orange et se couvre de fruits originaux en forme de "lanternes chinoises", rouges, comme du tissu. La variété "coral sun" produit également des pousses roses au printemps.

Une fois adulte il atteint une 10aine de mètres de haut et de large. Son port en parasol offre une belle ombre.

Il sera placé côté Est devant la maison, au milieu de la pelouse. Fera de l'ombre à l'heure de l'apéro.  ;-)

   http://img.over-blog.com/600x450/1/09/49/04/arbres/Koelreuteria-paniculata--savonnier-.jpghttp://www.jardindesplantes.net/sites/jardindesplantes.net/files/savonnier_1.jpg
http://jmmedia.s3.amazonaws.com/1334646207arbredejudee.jpg  
<--   Arbre de Judée
Le chouchou de Mari !

Au mois d'avril on ne voit que lui, son écorce sombre se couvre littéralement de petites pétales rose vif.
Dommage que sa floraison soit si éphémère ...
Mais quand il fleurit c'est vraiment, VRAIMENT, mais alors VRAIIIMENT de toute bôôôôté.

Il sera placé côté Sud, à côté de notre terrasse.


Arbousier, "arbre aux fraises".   -->
Le qui-fait-de-bien-jolies-bouboules.

Ce "gros arbuste" finit par devenir un arbre au bout de ... longtemps.
Arbre Méditerranéen persistant, il donne une touche "sudesque" au jardin. En hiver il se couvre d'arbouses, un fruit comestible tout rouge et tout rond qui lui donne un air d'arbre de Noël.

Il sera placé côté Sud-Est, fera une "arche" verte au-dessus du portillon d'entrée.

  http://img86.xooimage.com/files/9/4/1/arbousier-fruits-39aa68d.jpghttp://static.aujardin.info/cache/th/img9/arbutus-unedo-fruit-540x375.jpg
http://www.rustica.fr/assets/media/image/cotinus-04101-rust-l650-h474-c.jpghttp://www.rustica.fr/assets/media/image/cotinus-1287752267.jpg  
<--   Cotinus pourpre, "arbre à perruques"
Le chouchou de Bast !

Il existe différents variétés de cotinus, verts ou pourpres.
Les uns comme les autres se couvrent en été de fleurs en forme de "duvet", cotoneuses, et surtout se transforment totalement en automne : ils revêtent les couleurs parmi les plus impressionnantes en matière de nuances et d'intensité, à la limite du fluo, dans les tons jaunes, oranges ou rouges.

Les pourpres, de couleur assez sombre au printemps et été, sont mis en valeur à côté de couleurs dorées : troêne, fusain ou oranger du mexique (notre choix, à voir plus bas)

Il sera placé dans un tertre côté Nord-Est qui surplombe notre allée de voiture.


Cerisier pleureur du japon   -->
Le "gracieux".

LE fameux "SAKURA" : emblème du japon, symbole national, militaire et poétique à la fois dans le pays du soleil levant.
Un arbre magnifique au port tombant, qui se couvre de fleurs roses ou blanches, en hiver ou au printemps suivant l'espèce.

Il sera placé à côté de l'escalier côté Nord-Est qui mène de l'allée des voitures à l'entrée de la maison.

  http://davidbogler.com/Photography/Prunus.subhirtella.Pendula.MBG.14Apr2005.14.5x10.25.jpg



     Les petits arbustes          
http://p2.storage.canalblog.com/22/14/175251/36796585.jpg  
<--   Bambou noir
Le noir c'est noir.

Un bambou très original : la tige qui devient couleur ébène au bout d'environ 1 an met superbement en valeur le vert tendre des feuilles.

Avec les bambous il y a une précaution à prendre : ils produisent des racines hyper tracantes et très puissantes, des "rhizomes", qui s'étalent rapidement et finissent par coloniser tous les alentours. Notre papi bricolo, fierté de la nation, en a fait l'expérience : son bambou planté il y a 15 ans est aujourd'hui une bambouseraie de plus de 100 m2 (véridique).
La solution est d'encercler la plantation avec une barrière anti-rhisomes. C'est un plastique souple mais très dur que les racines ne perceront pas. J'ai vu sur Internet des personnes qui essayaient différentes solutions économiques (bâche plastique, delta-MS, planches, géotextile ...) : ils revenaient à la barrière anti-rhizomes, malheureusement un peu chère mais efficace, ou bien le muret béton (mais esthétiquement discutable).

Il sera placé devant la porte fenêtre de notre chambre parentale pour former un rideau naturel. Un peu d'intimité, diantre !


Erable du Japon   -->
Le plus coloré.

Les érables du japon sont de tout petits arbres, voire de tout petits arbustes, malgré le nom "Erable" qui fait penser immédiatement au bon gros mastodonte massif de nos forêts.

Ils font partie des végétaux revétant les couleurs les plus hallucinantes que l'on puisse trouver dans la nature !
Tantôt rose vif, tantôt orange fluo, tantôt vert "stabilo", tantôt panaché de blanc, de rose et de vert, c'est un vrai festival pour les yeux.

Il sera (voire seront ...) placé devant le petit massif de bambous noirs, devant la chambre parentale.

   http://blog.bassin-nature.com/wp-content/uploads/2009/06/09_06acer1.jpghttp://photos.plantes-et-jardins.com/magazine/1112/erable-200.jpg
http://www.plantes-et-design.com/photos/jardinalis_plantes_design_jardins_choisya_sundance.jpg  
<--   Oranger du mexique
Le sombrero, tequila y guacamole !

Arbuste très lumineux, vert doré, qui produit au printemps de petites fleurs blanches au délicieux parfum d'oranger.
Sa couleur lumineuse soutiendra le cotinus pourpre vu plus haut. Copain !

Il sera placé : à côté du Cotinus. Copain !


Fusain ailé   -->
L'automnal

Petit arbuste sympa mais sans gros intérêt pendant la moitié de l'année, jusqu'à l'automne où il se pare d'un rouge somptueux !

Il sera placé dans l'angle de notre baie vitrée du salon, dans un petit massif face au portillon d'entrée qui masquera le vis-à-vis de la rue.

   http://cdn-maison-deco.ladmedia.fr/var/deco/storage/images/maisondeco/jardin/plantes-fleurs/fusain-aile/1388834-1-fre-FR/Fusain-aile_reference.jpg
http://img.over-blog.com/500x360/1/42/03/16/Repertoire-du-16-08-2009/Seringat-en-fleurs---St-Jean---5-mai-2007.jpg  
<--   Seringat
Le parfumé

Le seringat est un arbuste sympathique à fleurs blanches, mais ce n'est pas pour la beauté de ses fleurs (quoique mignonnes) qu'il est connu, mais pour son odeur douce et enivrante ...

Si vous avez déjà vu l'état hystérico-hypnotique d'un chat "sniffant" de l'eau de Javel, vous imaginerez sans problème Bast en pleine transe, le nez plongé dans une fleur de Seringat.

Il sera placé avec le Fusain pour faire un rideau entre la rue et la baie du salon.


Buis   -->
Le rustique

Taillé en boule, en carré, en dodécaèdre ou en forme de Jean-Pierre Raffarin, le buis est le "Roi" de l'art topiaire. A voir ICI ou ICI quelques exemples de tailles plus ou moins originales.

On le voit plus rarement en forme de Buis (tout simplement), et c'est aussi un bel arbuste quand il pousse librement. Persistant et d'un vert profond toute l'année, il met en valeur les couleurs changeantes des autres plantes autour.
En plus il est quasi indestructible.

Il sera placé avec le Seringat et le Fusain pour faire écran entre le salon et la rue.

   http://www.drome-provence.com/villages/img/buis6.jpg
http://papimarc.typepad.fr/.a/6a00d8341c6c1753ef017c327af992970b-pi  
<--   Daphné, "bois-joli"
Le joli qui sent bon.

Surnommé "bois-joli", il est non seulement joli mais en plus très odorant ! En fleurissant en fin d'hiver, il annonce l'arrivée des premiers beaux jours.

Il sera placé dans le massif cité au-dessus.


Fosythia   -->
Le lumineux

Un des premiers arbustes à fleurir au printemps.
Son jaune vif est hyper lumineux et il est souvent "marié" à un cognassier du japon.
L'association des 2 passe pour "terriblement classique" aux yeux de certains, mais elle est tellement belle qu'il serait dommage de s'en priver. C'est ce que l'on fera. :-)

Il sera placé d'un côté du portillon "piéton" d'entrée. De l'autre il y a aura son copain le cognassier du japon.

  http://www.europlus1.com/img/forsythia.jpg
http://a407.idata.over-blog.com/500x375/3/24/51/84/exteriieur/cognassier-du-japon-1.jpg  
<--   Cognassier du Japon
Le joli qui pique

L'inséparable copain du Forsythia vu ci-dessus ("je serai là, toujours pour toi, lalalilala") dans de nombreux jardins. D'un joli rose, blanc ou rouge suivant les variétés.
Un beau petit buisson épineux qui se couvre de belles fleurs aux premières notes du printemps.

Il sera placé à côté du portillon d'entrée, du côté ou l'on peut enjamber notre muret. Qui s'y frottera s'y piquera.


Lilas   -->
L'incontournable

On termine par l'archi connu mais superbe Lilas, avec ses grosses grappes de fleurs qui embaument les mois d'avril à juin.

Ils seront placés (on en a de 4 couleurs) en massif côté Sud. Ils nous "masqueront" de la vue plongeante de nos voisins d'au dessus (on est à flanc de colline) sur notre terrasse.
Que l'on puisse faire des barbecue en maillot tranquille.  ;-)

  http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/4/40/Lilas.JPG



La plupart des arbres et arbustes présentés ont été plantés, d'autres le seront dans le week-end à venir, vivement ensuite que tout cela pousse !

Repost 0
20 février 2013 3 20 /02 /février /2013 21:51

"A la sainte Catherine, c'est pas la fête à Monique" : tout le monde connait cet adage qui annonce le début de la saison des plantations. Le jardinier amateur sort ses plus belles bottes vert caca d'oie et s'en va joyeusement creuser des trous façon lombric géant. Il y plantera arbustes et arbres qui formeront un doux cocon de verdure autour de sa maison.

La sainte Catherine c'est le 25 novembre, et l'on dit qu'à ce moment "tout bois prend racine".
En réalité c'est le début d'une période idéale de plantation jusqu'à la fin en l'hiver, en particulier pour les plantes achetées "racines nues". Les végétaux, dont l'horloge biologique leur annonce une période hostile en surface, sont alors enclines à rester bien au chaud (comme nous quoi ...) et se dévelloper tranquillement sous terre.
Attention tout de même aux périodes de gel : les plantes plantés en "racines nues" apprécient moyennement.
Imaginez prendre une douche dehors en plein hiver par -10°C : pneumonie des branches (heuu des bronches) assurée.
Une fois le printemps arrivé il sera toujours possible de planter mais moyennant plus d'arrosage. 

Voici 2 liens intéressants sur le sujet : sur le site Gerbeaud et le site Rustica

http://www.rustica.fr/assets/media/image/planter-automne-arbre-arbuste-l650-h474-c.jpg
Maintenant parlons - une fois n'est pas coutume - de la MaisonBoisDeNous.
Après 3 ans de terrain vague autour de la maison, il est temps de transformer notre tas de boue en quelque chose de plus harmonieux. On plante !

Le long de la route qui accède chez nous, devant la maison, nous planterons une haie variée persistante qui fera un joli écran de verdure.

Toujours devant la maison on a environ 500 m2 de terrain à habiller : ce sera notre "jardin d'ornement", un jardin parfumé et fleuri qui se colore au fil des saisons, avec des massifs d'arbustes et quelques arbres de petite taille.
Voir ici nos choix.

Derrière on dispose d'environ 1000 m2 : on y casera quelques grand spécimens pour créer un bosquet d'arbres.
Ils procureront un ombrage raffraichissant en été et offriront un éclatant feu d'artifice de couleurs en automne.
Ils feront également office de brise-vent en hiver, le vent dominant (et glacial brrrr) chez nous venant de ce côté-là, Nord-Ouest.

A suivre.

Repost 0
26 juin 2012 2 26 /06 /juin /2012 22:36

Finir une toupie de béton c'est un peu comme finir un pot de nutella ou de confiture maison : c'est tellement bon que ce serait dommage d'en laisser collé sur les bords.
On a donc profité d'une fin de cuve d'un camion de béton pour couler le palier de notre escalier extérieur (plutôt que le vider n'importe où, ce qui serait gaché).

Cet escalier qui mène de notre chemin d'accès à la maison sera en bois, il reposera en bas sur cette première marche, elle-même solidaire d'un mur de soutènement.

Coffrage-marche-escalier-beton.JPG    
Marche-escalier-beton.JPG
1ière étape : on ferraille et on coffre.
Le permier coffrage d'une loooooooongue série de coffrages (45m linéaires de murs de soutènement à venir)
   
Béton coulé, toupie vidée, y'a plus qu'à sécher.
Argggh avec la pluie il ya déjà de la terre qui tombe dessus, on aurait du coffrer derrière aussi : tant pis, le fond sera couvert par la seconde marche plus tard.
     
 
Marche-escalier-decoffree.JPG    
Fer-a-joint.JPG
Décoffré. Par chance les chats ne sont pas amusé à y danser des claquettes pendant la nuit.
Pourtant c'était tentant : le chat est généralement attiré par le béton frais comme un écolier par une flaque d'eau : il FAUT qu'il y saute à pied joint. IL LE FAUT ! C'est inné, c'est génétique, c'est comme ça ...
   
Pour chanfreiner le nez de marche (arrondir l'angle avant supérieur), on utilise un "fer à joint".
On n'en avait pas : notre papi bricolo, pris d'une crise de "Mac Guyver-itte" aigue, en a bricolé un fissa en découpant un morceau de tuyau PVC, vissé ensuite sur un liteau. Résultat probant.


Reste à monter l'escalier : fabriquation prévue en automne prochain.

Repost 0
12 juin 2012 2 12 /06 /juin /2012 22:18

J'aurais préféré titrer "Pelle mécanique III : le re-retour", mais on aurait pu confondre avec le titre d'un de ces chefs-d'oeuvre du cinéma qui passent sur la TNT.

Comme expliqué dans le précédent article, on a décidé de créer des espaces plats autour de la maison, ce qui nécessite de bâtir des murs de soutènement pour retenir la terre.
Première étape de tout mur de soutènement qui se respecte : les fondations.
Première étape de toute fondation qui se respecte : les tranchées.

Une équipe de choc est venue faire le boulot : note papi bricolo a amené son copain Gilbert, star de la pelle mécanique.
C'est pas compliqué : Gilbert, si tu lui donne une pelle, il te creuse un second tunnel sous la manche, même pas peur.
Et si tu lui laisse une heure de plus il arrive jusqu'à New York.
Gilbert nous avait déjà aidé pour creuser la tranchée de notre puits canadien et faire un premier aménagement de notre terrain : il avait abattu un boulot énorme en un temps record.

Passons au matériel.
On avait promis à notre petit Loulou une pelle mécanique pour son anniversaire : il a été gaté car il n'en a pas eu 1, mais 2 !
Un léger malentendu au sujet de la taille des godets (pelles) nécessaires, a fait que l'entreprise de location nous a fourni une seconde machine pourvue, elle, du godet de tranchée à la bonne taille. Sympa le locatier ! (très sympa même, en plus d'avoir un bon parc machine à prix correct)
12 tonnes pour la première, 8 tonnes pour l'autre :  2 beaux gros bébés.
La première servira à bouger rapidement le maximum de terre, la seconde à réaliser la tranchée.
   autoconstructeur pluie


Silence, ça creuse !

Première étape de l'opération : tracer la future tranchée au sol.
On se cale par rapport aux bornes cadastrales (posées par le géomètre pour délimiter les terrains), puis on tend une corde qui nous servira de repère pour le traçage.

Pour tracer : une bombe de peinture, ou à défaut du simple enduit de rebouchage (plâtre) "semé" à la main.

C'est le moment de creuser.
Les tranchées repérées, Gilbert va pouvoir entrer en action avec son gros engin.
Le combat à été terrible, de la boue a giclé partout, mais Gilbert à Gagné !

Pelle-tranchee-1.JPG    Pelle-tranchee-2.JPG

C'est marrant : sur les photos on dirait qu'il faisait beau, on dirait qu'on s'est régalés, ne manquaient  plus que les chaises longues et l'anisette ... haaalala la magie de l'image ... on s'est TREMPES.

MERCI GILBERT !

Repost 0
12 juin 2012 2 12 /06 /juin /2012 21:16

Devant la maison, notre terrain surplombe la route et  tombe en talus de 2 / 3m de haut : bilan des courses une bande de 20m x 3m qui ne nous sert à rien. Idem avec une zone en pente touchant le terrain d'au-dessus, ainsi qu'un gros talus qui finit notre "terrasse" arrière.
Le fait de créer des espaces plats à ces endroits, en périphérie directe de la maison, nous permettrait de gagner environ 120m2 de surface "utilisable" : on signe !

Pour aménager des espaces plats et tenir la terre en étages, les 2 principales solutions sont :
- Enrochement
- Mur de soutènement

http://www.ducrey-paysage.fr/images/enrochement_02.jpg   
Enrochement
Empilement de roches visant à retenir des terres.

Matériaux : des cailloux
Matériel : pelle mécanique

Les étapes :
* Creuser une tranchée pour caler les premières pierres
* On empile, on empile, on empile ... comme un château de cartes (des grosses cartes de plusieurs tonnes)
Les +
+ Rapide à mettre en oeuvre : on commande les cailloux, on commande la pelle et le pelliste qui va avec (à moins de vouloir faire soi-même bien sur), il aménage les talus puis empile les pierres.
+ Esthétique : aspect plus "naturel" qu'un mur.
Les -

- Légère perte de place car il faut opposer la pente de l'enrochement au poids de la terre.
- Prix dans notre région argileuse, où il est aussi difficile de trouver un bloc de roche qu'un garçon cherchant une relation sérieuse sur un site de rencontre.

http://www.vocance.fr/IMG/jpg/P1000036.jpg   
Mur de soutènement
Définition ici : mur vertical qui permet de contenir des terres.

Matériaux : béton (sable, ciment, gravier), ferrailles, parpaings + blocs à couler ...
Matériel : pelle mécanique, meuleuse, bétonière, cordeau (ficelle), truelle, marteau de maçon, nécessaire à coffrage (planches et serre-joints)

Les étapes :
* Creuser les tranchées pour les fondations
* Fondations : ferrailles à poser, béton à couler pour créer la semelle sur laquelle reposera le mur
* Monter le mur : parpaings ou blocs à bancher, ceintures ferraillées et poteaux béton / ferraille pour supporter l'effort de la terre qui pousse fort derrière.
Les +
+ Économique si on fait soi-même
+ Gain de place
Les -

- Ceux propres à la maçonnerie : on porte du poids, équipement et outils nécessaires, aléas météo ...
- Long car plusieurs étapes, avec temps de séchage, et plusieurs matériaux à mettre en oeuvre
- Finition : le moellon n'a pas été gâté par la nature et il faudra user d'artifices pour lui donner un air correct -> du crépi = l'équivalent du fond de teint dans le gros oeuvre. Ou du parement à coller (brique, pierre), mais alors là on atteint vite des sommes qui font peur. TRES peur.


Notre choix du mur de soutenement
C'est le budget - comme souvent -  qui a été déterminant dans notre cas.
La maçonnerie on a déjà fait : ça ne posera pas trop de soucis.

Retour début avril 2012 : il pleut, il fait froid ... comme en ce moment (juin) en fait.
Pas un temps idéal pour batir des murs de soutènement mais on a déjà posé les vacances et commandé pelles mécaniques, toupie de béton, parpaings et ferrailles.
A suivre ...

PS : au fait, ce week-end du 9 juin j'ai été invité à un évènement regroupant d'autres blogueurs / bricoleurs, je vous en dirais plus très bientôt.

Repost 0
12 avril 2012 4 12 /04 /avril /2012 21:07

Des nouvelles sous le soleil temps maussado-pourri du midi : avec l'arrivée des vacances, il est venu le temps d'aménager notre terrain (oui, des rires et des chants aussi), qui pour l'instant avait été quelque peu délaissé.

Notre terrain étant à flanc de coline, donc en pente, cela implique de gros travaux de terrassement puis d'empierrage ou de murs de soutenement si l'on veut créer des espaces plats ou en pentes douces.
La solution la plus économique pour nous est de bâtir des murs : on a donc loué 2 pelles mécaniques, commandé une toupie de béton (7.5 m3), acheté quelques tonnes de sable, de gravier, une dixaine de palette de parpaings, on a fait chauffer la bétonière gracieusement prétée par un voisin, et en avant ! ...
tranchee-avril-2012.jpg
Objectif : finir ces murs et remblayer la terre avant l'été. Ceci afin de passer du côté horticole de la force en automne : planter des arbres, arbustes, haies, semer du gazon, bref entourer notre maison en bois d'un doux et reposant écrin de verdure à la place de l'actuel champ de boue argileux sur lequel même le plus cochon des porcins refuserait de poser les papattes.

Après plusieurs mois de soleil, il a fallu que cette semaine soit pluvieuse ... à suivre ...
autoconstructeur-pluie.JPG

J'suis un autoconstructeur sous la pluiiie, oui oui ouiii,
la flotte, la boue c'est toute ma vie,
oui oui ouuiii,
et je suis raviii, oui oui ouuiii ! ...
Repost 0
27 mars 2011 7 27 /03 /mars /2011 21:15
Sac-jachere-fleurie.JPG     C'est le printemps, on confirme !
Lors de ce beau dimanche ensoleillé, il aurait été dommage de rester enfermés : nous en avons donc profité (entre autre) pour semer un mélange de fleurs "jachère fleurie : fleurs des prés".

Pour 25€ et 0 fatigue, ce mélange avait donné l'année dernière de beaux résultats en fleurissant de fin juin / début juillet à fin octobre / début novembre.

A voir ici :
- Quelques fleurs des champs ...
- La petite maison (bois) dans la prairie (fleurie)
- Encore des fleurs, toujours des fleurs !

En attendant l'automne prochain et les terrassements de finition pour pouvoir s'attaquer ensuite aux plantations, ce mélange nous permettra d'embellir notre terrain à peu de frais, en 10 min chrono.

Nous avons trouvé également des graines de paquerettes et de cosmos pour une pelouse "champêtre", elles seront semées dans la semaine. Ca me fait penser que des myosotis ce serait pas mal aussi ...

Repost 0
12 mars 2011 6 12 /03 /mars /2011 11:07

Un beau noyer sans doute centenaire se situe au centre de notre terrain. Celui-ci a poussé de façon très inégale et une énorme branche le déséquilibrait en partant tout droit vers le terrain d'au-dessus.

Nous avons profité de la belle journée ensolleillée d'hier pour la tailler, avant que la sève ne monte.

Noyer-avec-la-branche.JPG
Avant
Noyer-sans-la-branche.JPG
Après


Et pour ne pas laisser la coupe à nue ("pleurs de sève", attaque d'insectes ...), un remède de grand-père dicté par le papi bricolo : frotter la plaie à la cendre de bois.
Cendres-sur-branche-coupee.JPG
Décidement les cendres ont pas mal d'utilité : amendement des sols, nettoyage de la vitre du poêle, nourriture pour les chats ... (mais ils n'aiment pas ça, ces ingrats !)

Repost 0
24 février 2011 4 24 /02 /février /2011 21:26

Que faire avec ses palettes de chantier ?
Souvent elles servent de chemin de chantier ou de terrasses provisoires, en attendant de se payer des "vrais", ce que l'on a fait nous aussi.
Étant donné qu'il nous en restaient quelques-unes et au vu de la masse de "déchets verts" que l'on produit (épluchures de légumes, feuilles d'arbres, cendres, etc.), on s'est bricolé un composteur.

L'intérêt d'un composteur ou bac à compost est de transformer naturellement ces déchets organiques en "compost", sorte de terreau riche en éléments nutritifs pour le sol.
Le principe : on met en tas les déchets dans le bac, on boulègue de temps en temps, puis au bout d'un an environ il est prêt à l'emploi (ça c'est la version courte : voir les liens bien plus complets en bas, il y a quelques règles simples à connaître).
Avantages : 
- on réduit le volume de déchets (et le stockage, transport, etc.), on les valorise plutôt que de les envoyer brûler,
- on produit un amendement naturel et gratuit pour son jardin. 
Rien que le mot "gratuit", je sais pas vous mais moi ça me plait. 

Voilà la première version du notre. "Première version" car on a fait ça au pifomètre et il pourra être amélioré par la suite. C'est beau non ?... NON ? Ben non, c'est juste des palettes vissées entre elles (mais là encore c'est -attention mot magique- GRATUIT).
Composteur-copie-1.JPG
Comme vous pouvez le constater on a tenté de composter bébé dans un permier temps mais celui-ci s'est rapidement échappé (ne vous inquiétez pas, il se porte bien).

Pour en savoir plus sur le compost et fabriquer son composteur, voici quelques liens :
site Gerbeaud
Wikipedia
- Ekopedia
- site "Econo-ecolo"
http://users.swing.be/compost/Main_Silo.htm

Et si vous préférez en acheter un tout fait, ça ne coûte pas grand chose : on en a vu à 30€ chez Leclerc.

Edit :
- premier bilan 1 mois 1/2 après
- amélioration du composteur, "version 1.2"

Repost 0

Bienvenue chez nous !

La maison bois de nous, c'est le blog des tribulations de Mari et Bast et de leur "presqu'auto-construction", commencée fin 2009, quelque part entre Toulouse et Albi. Maison en ossature bois, bioclimatique, basse consommation, théoriquement BBC effinergie.

Lamaisonboisdenous : La maison bois de nous    autoconstructeurs 2011

Famille, amis, autoconstructeurs, bricoleurs, curieux ou autres : c'est avec plaisir que nous partageons notre projet, nos choix techniques, nos recherches, et le récit des étapes de la construction.
Vous voulez réagir à un article, donner votre avis ? FONCEZ : un commentaire ça fait toujours PLAISIR !
Et n'hésitez pas à vous inscrire à la lettre d'infos (juste en dessous) pour ne rater aucune nouvelle.

Vous Cherchez Quelque Chose ?

Coucou, qui est là ?

LaMaisonBoisDeNous a accueilli un total de visiteurs, il y a actuellement  Internautes en cours de visite.

Les blogs que l'on suit

On n'est pas seuls à s'aventurer dans la construction, et il y a tellement de beaux projets que c'est dur d'en sélectionner seulement quelques-uns. Voici quelques blogs que l'on suit assiduement.

Ils ont fini / ils sont des "références" connues :
Ils sont forts ils sont beaux : ils sont ICI !

Et ci-dessous ceux qui y sont encore :
Mob-Castelneuvienne : une mob super sympa, un blog tout aussi sympa
NidEcologique : une mob avec isolation en paille, avis techniques sur plusieurs technologies "écolo"
La cabane à Xavier : rénovation maison, ceinture noire en bricolage mécanique
Danslamaison : rénovation d'une maison des années 30 qui ne manque pas de charme
Hep-toit-la-bas : future jolie mob dans les hautes Alpes
Maison.bioclimatique : une jolie maison bioclimatique en haute-Savoie
NotreMaisonEnMadriers : maison en madriers de bois dans le pays du vent d'Autan, le Lauragais
NifNif : la maison en bois de NifNif. Le loup peut toujours souffler ...
Mamaisonsolaire : une jolie maison solaire en bois, dans le massif central
MaisonChanvre : une belle maison en paille avec entre autres un poêle Stuv 30 et un puits Canadien. Un des premiers blogs construction que l'on a découvert, qui nous a motivé à nous lancer dans notre propre projet, et récemment re-découvert avec plaisir.

Comprendre, partager